Les deux États entreprendront simultanément, du 14 au 15 septembre courant, un exercice bilatéral pour tester la communication en cas de déversement transfrontalier d’hydrocarbures.

Effet du déversement de pétrole. © fr.allafrica.com

Effet du déversement de pétrole. © fr.allafrica.com

 

Dans le cadre de l’Initiative mondiale pour l’Afrique occidentale, centrale et australe (GI Wacaf), partenariat entre l’Organisation maritime internationale (OMI) et l’Association mondiale d’études des questions environnementales et sociales du secteur pétrolier, dont l’objectif est de renforcer la capacité des pays à se préparer et à répondre aux déversements d’hydrocarbures, le Gabon et le Congo se mobilisent pour faire des simulations et esquisser des solutions concertées en cas de pollution marine. A travers des exercices d’alerte depuis Libreville et Pointe-Noire, il s’agira de tester les moyens de communication dont disposent les différentes agences gouvernementales en charge de la préparation et de la réponse dans la lutte contre les pollutions par hydrocarbures.

La mission du GI Wacaf est de renforcer la capacité nationale de lutte contre les pollutions par hydrocarbures dans 22 pays d’Afrique par la mise en place de partenariats locaux entre les industries pétrolières et les autorités responsables de la préparation et de la lutte contre les déversements d’hydrocarbures. Son cadre d’activité est l’organisation d’ateliers, formations, séminaires et exercices de déploiement avec les autorités chargées de la lutte contre les déversements d’hydrocarbures au niveau national, en partenariat avec des entreprises locales.