Les Rotary clubs du Gabon ont réaffirmé le 17 octobre 2017, leur détermination à éradiquer la poliomyélite dans le pays, le continent et dans le monde, à travers des actions de soutien logistique et financier aux politiques nationales.

Les Rotary clubs du Gabon réaffirment leur détermination à éradiquer la poliomyélite dans le pays. © Gabonreview

 

En prélude à la campagne nationale de vaccination contre la poliomyélite prévue du 18 au 21 octobre 2017, les rotariens du Gabon ont réaffirmé en présence de plusieurs partenaires (ministère de la Santé, OMS, Unicef) leur volonté de participer à la lutte pour l’éradication de la poliomyélite, d’ici 2018.

«Depuis notre première campagne de vaccination d’enfants aux Philippines en 1980, le Rotary et ses partenaires ont réduit le nombre de cas de polio de 99.9 %. Nous n’avons jamais été aussi proches de l’éradication et, maintenant plus que jamais, nous devons mettre un terme. Car, tant qu’il y a encore un cas, aucun enfant n’est jamais en sécurité», a indiqué la responsable PolioPlus Gabon, docteur Annie Reymond Yeni.

En effet, grâce au programme PolioPlus du Rotary international, environ 16 millions de personnes qui auraient été paralysées par la polio peuvent désormais marcher et près d’un million et demi d’enfants sont en vie aujourd’hui grâce à cette initiative.

© Gabonreview

«À la dernière convention du Rotary à Atlanta, les rotariens se sont engagés à lever plus de 1 milliard de dollars pour renforcer la lutte contre la maladie, qui est sur le point d’être éradiquée. Ce financement permettra de soutenir le travail d’éradication de la polio comme la surveillance, la réponse aux épidémies et la vaccination de plus de 400 millions d’enfants par an», a réitéré l’adjoint district gouverneur 9150, Edgard Tougouma.

Le Rotary joue un rôle essentiel dans l’éradication de la polio depuis les années 1980 : collectes de fonds pour l’organisation des campagnes de vaccination, mais également mobilisation dans les pays touchés par le virus pour former les populations dans le cadre de campagnes de prévention des risques.

«Nous attendons avec impatience de parvenir à zéro cas. Toutefois, trois pays demeurent encore des territoires à risque affectés par la maladie, à savoir : le Nigéria, l’Afghanistan et le Pakistan», a souligné le responsable du bureau de l’OMS Gabon, le docteur Ishagh El Khalef.