Des changements majeurs devraient bientôt intervenir à la tête de la Police nationale. L’information circule depuis quelques jours déjà dans les couloirs de l’Avenue Léon-Mebiame à Akanda. La Lettre du Continent, ce 7 février, est encore plus précise au sujet des noms en lice pour le poste de Commandant en chef des Forces de police nationale…

La Préfecture de Police, sur la rue Mont-Bouët à Libreville. © Gabonrevie

 

Selon le célèbre média d’informations confidentielles, La Lettre du Continent, le Commandement en chef des Forces de Police nationale (FPN) pourrait changer de chef très bientôt. Jean-Clotaire Thierry Oyé Zué, 56 ans, en poste depuis avril 2015, devrait donc passer la main. Il aura, dans ce cas, géré la Police près de trois ans durant, contre neuf mois seulement pour son prédécesseur. Ces dernières années, en effet, les patrons de la Police le sont restés deux années en moyenne. C’est le cas des Généraux Antoine Embinga (décembre 2009 – janvier 2012) et Léon Mistoul (janvier 2012 – juin 2014). Le successeur de ce dernier, le Général Julien Nzamba Paga, ne sera resté en effet que 9 mois, de Juillet 2014 à avril 2015.

Parmi les probables successeurs de Jean-Clotaire Thierry Oyé Zué, figure notamment Yves-Marcel Mapangou Moussadji, également connu sous le pseudonyme de Map Djédjé. Cet ancien expert en sécurité à la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) occupe aujourd’hui les fonctions de Commandant en chef en second des FPN, chargé des Opérations.

Autre général cité comme probable successeur, Antoine Francis Mbou. En novembre 2016, lorsqu’il fut question, au Cedoc (Direction générale de la documentation et de l’immigration – DGDI), du remplacement du Général Célestin Embinga, après ses ”démêlés” avec la rédaction de l’hebdomadaire Echos du Nord, Antoine Francis Mbou fut proposé par le ministre de l’Intérieur, mais Martin Boguikouma, alors directeur de cabinet du président de la République, imposa le Colonel Vincent de Paul Katoua Soumanga, alors en poste à Brazzaville, en qualité de Conseiller Emi-Immigration à l’ambassade du Gabon. Réputé cousin de Lambert Matha, Antoine Francis Mbou aurait le soutien de celui-ci, cette fois, pour le poste de Commandant en chef des FPN.  D’autres sources citent cependant le Général Denis Mikala Boutamba. Ce qui porterait à trois noms la liste des supputations pour le Commandement en chef des FPN.

Service des plus prestigieux et des plus convoités de la nomenklatura policière du Gabon, la DGDI, plus connue sous son ancienne appellation de Cedoc, pourrait également enregistrer des changements. Le Général Bleck Lakibi, soutenu par le ministre de l’Intérieur, est cité pour prendre la tête de cet important service. Mais le Lieutenant-Colonel Bernard Gnamankala est lui aussi pressenti pour le poste.

L’affaire du retard pris du tableau d’avancement à la Police (lire «La problématique du tableau d’avancement») avait donné le sentiment de relations pas tout à fait au beau fixe entre le ministre de l’Intérieur et l’actuel Commandant en chef des Forces de Police nationale. Les changements annoncés en sont-ils la conséquence ?