Selon une enquête publiée en octobre 2012 par l’agence internationale de sondages Gallup, le Gabon occupe la 7e place sur 148 pays où la population a du mal se nourrir.

Préparation du poisson au quartier - © Static/gabonreview.com

Selon les résultats de l’enquête intitulée «Global States of Mind – New Metrics for World Leaders» (État d’esprit global dans le monde : nouvelles données pour les dirigeants), menée dans divers domaines, entre autres la loi et l’ordre, l’alimentation et le logement, la fiabilité du cadre institutionnel et la qualité des infrastructures de base, 70 % de la population gabonaise éprouve des difficultés pour se nourrir. En d’autres termes, près des trois quarts des habitants du pays ne mangent pas à leur faim.

Le constat est le même pour l’aspect sécuritaire, car selon les mêmes enquêtes, seulement 39% des Gabonais se sentent en sécurité chez eux. La vaste majorité (61%) témoignent d’une grande méfiance envers les forces de sécurité et disent n’avoir aucune confiance dans le système judiciaire. Sur ce plan, le Gabon se retrouve vraiment au bas de l’échelle, au même rang que les pays meurtris comme l’Afghanistan, le Tchad, la RD Congo. Des conclusions qui renvoient à la série d’actes répréhensibles auxquels s’adonnaient les nouvelles recrues des forces de polices nationales, à travers les agressions, les viols et vols sur civils, occasionnant ainsi la méfiance auprès de ces derniers qui sont censés offrir protection.

Les données présentées dans ce rapport sont tirées des enquêtes du Gallup réalisées dans 148 pays et territoires en 2011. Orienté sur les besoins fondamentaux de l’homme au sein d’une communauté résidente, comme la nourriture et le logement, suivie par une hausse des besoins d’ordre comme un bon l’emploi et le bien-être, cette enquête mondiale de l’économie comportementale vise à aider les dirigeants à élaborer des stratégies pour le développement humain et économique qui mettent leurs nations sur la voie du succès et de la prospérité et de parer l’agitation et de la révolution.