Le Concours national du plan d’affaires (CNPA) a amorcé, ce lundi 15 janvier, sa deuxième phase sous le thème «opportunités d’entreprendre». Cette initiative présentée comme une réponse à la problématique de l’employabilité des jeunes au Gabon, formera 200 entrepreneurs aux techniques de conception de modèles économiques et de montage de business plans.

© D.R.

 

Sur les 351 dossiers éligibles enregistrés, ce sont 200 jeunes entrepreneurs qui participeront à cette deuxième phase du CNPA, qui marque la reprise de cette compétition nationale. Le calendrier a été modifié pour permettre aux organisateurs de mettre en place un nouveau dispositif nécessaire pour la sélection et l’accueil optimal de ces entrepreneurs venant de toutes les provinces du Gabon.

Cette formation sera donnée sur 9 jours et animée avec l’appui technique de JA Gabon. Il s’agira des formations à la fois pratiques et théoriques, qui permettront aux candidats d’éprouver de façon concrète la viabilité de leur projet ou de leur entreprise.

Cette année, le ministère des PME, de l’Entrepreneuriat national et de l’Insertion des jeunes a souhaité permettre au plus grand nombre de participer au concours au titre de l’égalité des chances. Les entrepreneurs vivant avec un handicap au nombre de 39 éligibles ont pu concourir également. Ces entrepreneurs bénéficieront des mêmes modules de formation que leurs condisciples, avec l’assistance de traducteurs, de preneurs de note et d’associations spécialisées dans l’accompagnement professionnel des personnes handicapées.

A l’issue de la formation, les 200 candidats devront soumettre un business plan sur la base duquel 75 d’entre eux seront retenus pour l’oral devant un jury d’experts sectoriels et de dirigeants d’entreprise. Ce jury déterminera les 35 lauréats qui, à partir du mois d’avril prochain, bénéficieront d’un financement pour leur projet et d’un accompagnement à sa réalisation.

Le CNPA est organisé par le ministère en charge de l’Entrepreneuriat national et de l’insertion des jeunes, avec l’appui financier et technique de la Banque mondiale, de l’Agence nationale de promotion des investissements (ANPI) et de JA Gabon.