Propriété de la SNI, la parcelle N°1 section YU7 du plan cadastral d’Akanda serait actuellement occupée illégalement par des personnes installées par le gérant de la SCL-Sofiga.

La parcelle N°1 section YU7 du plan cadastral d’Akanda. © D.R.

 

La Société nationale immobilière (SNI) appelle les personnes installées sur la parcelle SNI N°1, section YU7 du plan cadastral d’Akanda de la libérer sous peines de poursuites judiciaires.

Selon la SNI, les occupants de cette parcelle d’une dimension de 47,95 ha (titre foncier n°21.649), ont été installés en toute «illégalité» par le gérant de la SCL-Sofiga. Le dossier de la SCL-Sofiga a été débouté, selon la SNI, dans sa démarche d’acquisition de titre foncier par la l’Agence nationale de l’urbanisme, des travaux topographiques et du cadastre (ANUTTC).

Malgré cette décision, le gérant de cette structure procèderait en toute quiétude à l’installation de certains de ses clients sur cette parcelle.

Détentrice du titre de propriété de cette parcelle, datant du 29 mai 2013, la SNI entend par cette action d’information rentrer dans ses droits et par la même occasion se désengager de tout remboursement de fonds perçus par la SCL-Sofiga.