Une cinquantaine de candidats rivalise de talent oratoire pour intégrer le lot des 10 finalistes du Pitch, compétition d’art oratoire dédiée aux jeunes créateurs d’entreprises, dont le dénouement est prévu le 1er septembre à Libreville.

Le ministre de l’Egalité des Chances, Arnauld Engandji, briefant les candidats peu avant leur passage devant les membres du jury, le 29 août 2018. © Gabonreview

 

Compétition d’art oratoire dédiée aux jeunes créateurs d’entreprises, le Pitch a démarré, le 29 août à Libreville, la phase de sélection des 10 candidats pour la grande finale prévue le 1er septembre. A cette occasion, une cinquantaine de candidats va «pitcher» devant un jury composé autour d’Arnauld Engandji, ministre de l’Egalité des Chances, dont le département a initié ce concours, et de Riadh Hamida, consultant en stratégie d’entreprise.

Coach en leadership, management et communication, consultant en stratégie et diplômé du MBA d’HEC Paris, ce dernier a décliné l’objectif de cet exercice. «L’idée est de montrer aux jeunes entrepreneurs gabonais qu’il y a un état d’esprit et une culture business, qui elle est sans pitié», a affirmé Riadh Hamida. «Il n’y a pas de critères d’évaluation précis. Aujourd’hui, par exemple, le candidat peut éventuellement appeler un ami pitcher à sa place. Si ce dernier arrive à nous convaincre, la finale s’ouvrira au candidat», a ajouté le patron d’entreprise ayant coaché plusieurs de ses pairs.

Riadh Hamida. Et, vue des candidats. © Gabonreview

Les candidats vont passer à tour de rôle devant les membres du jury. Ces derniers ont préalablement été retenus sur la base de dossiers de candidatures transmis au ministère de l’Egalité des Chances, entre le 19 et le 23 août. «Il faudra pitcher pendant cinq minutes, avec en prime 15 minutes de questions-réponses. Il faut arriver à convaincre le jury», a expliqué un candidat, patron d’une PME spécialisée dans le pressing industriel. Lauréat du «Grand Prix de l’Excellence» en 2014, Patrice Arsène Ndong Aboghe espère bien saisir les possibilités offertes par le Pitch.

«C’est une opportunité pour l’entité que je gère de grandir et asseoir notre business sur le plan national», a-t-il souligné. 10 candidats seront retenus à l’issue de cette ultime phase sélective, dont la finale est prévue 1er septembre à Libreville. Au terme de la compétition, trois prix seront décernés : le «Prix Egalité des Chances» pour le projet ayant le plus gros impact sur les inégalités ; le «Prix Innovation» décerné au projet le plus innovant. Et, le «Prix Soft Skills» dédié à l’entrepreneur qui aura les meilleurs soft skills (les qualités humaines et relationnelles).

Certaines indiscrétions évoquent une centaine de millions de francs CFA répartis entre les lauréats. Ces derniers bénéficieront par ailleurs de l’accompagnement d’un groupe d’experts internationaux et locaux en développement d’entreprise pendant 12 mois. Le Pitch constitue une des nombreuses activités de la journée internationale de la jeunesse, célébrée le 1er septembre à Libreville.