En vue de conserver et de pérenniser à jamais la mémoire de l’artiste musicien gabonais Pierre Claver Zeng Ebome, une convention a été signée le 6 novembre 2018 entre la famille et le ministre de la Communication, Alain-Claude Bilie-By-Nze.

Marie Constance Zeng Ebome, la veuve de l’artiste, et le ministre d’Etat en charge de la
Culture, Alain-Claude Bilie-By-Nze, le 6 novembre 2018. © D.R.

 

La famille Zeng Ebome et les responsables du ministère de la Culture. © D.R.

A la suite de nombreux autres hommages qui lui ont déjà été rendus, Pierre Claver Zeng Ebome entrera au panthéon de la musique gabonaise. Cette entrée se fera à travers un coffret récapitulatif de son répertoire. C’est le sens de la convention qui a été signée le 6 novembre 2018 par le ministre en charge de la Culture, Alain-Claude Bilie-By-Nze et Marie Constance Zeng Ebome, la veuve de l’artiste.

Près de huit ans après son décès, Pierre Claver Zeng Ebome a reçu l’hommage de la part de plusieurs artistes gabonais. Un hommage diffusé à la télévision nationale et suivi par des milliers de téléspectateurs. C’est dans la continuité de cette initiative que le ministère de la Culture et la famille ont signé une convention pour exhumer et sauvegarder l’ensemble de son œuvre.

«Tel qu’il est écrit, ceux qui meurent sont ceux dont on ne se souvient plus. La problématique qui se pose à nous aujourd’hui est celle de la mémoire et de l’oubli. Nous ne souhaitons pas que personne ne tombe dans l’oubli. Nous ne souhaitons pas que l’art gabonais tombe dans l’oubli. Ce que nous faisons aujourd’hui c’est l’acte premier d’une série que nous allons mettre en place», a déclaré Alain-Claude Bilie-By-Nze.

Pour le ministre en charge de la Culture, le choix qui a été fait de débuter par Pierre Claver Zeng, pour ce qui est du coffret, correspond à une attente et à un projet. «C’est celui que portait déjà la famille et qui cherchait comment le mener à terme. Et l’attente, c’est celle du public gabonais qui veut actuellement renouer avec une mémoire et avec des identités».

Très émue par cette marque de reconnaissance de l’œuvre et de l’action de son époux, Marie Constance Zeng Ebome a remercié les parties prenantes à ce projet. «Nous sommes également fiers parce que c’est une reconnaissance de l’œuvre accomplie par mon défunt époux. Aujourd’hui, c’est une manière de le faire revivre et de le faire revivre éternellement», a-t-elle déclaré.

Ce nouvel hommage à Zeng Ebome est la meilleure façon de le rendre immortel. «Il n’y a aucun doute que l’artiste qui nous réunit aujourd’hui a marqué son temps. Il a marqué des générations entières, qu’elles soient de culture fang ou non», a indiqué Bilie-By-Nze, en espérant que d’ici avant les fêtes de fin d’année, le coffret sera sur le marché.

Pierre Claver Zeng Ebome, né en 1953, compte parmi les grandes figures de la musique gabonaise du XXe siècle. Il est décédé dans la nuit du 18 au 19 mai 2010 à l’hôpital Saint-Louis de Paris. Il restera pour les Gabonais comme un des pionniers de la musique gabonaise et un acteur politique.