A l’initiative de l’agence de presse photo Afrikimages Agency, une exposition baptisée «Esprits du Bwiti» a cours actuellement à La Maison d’Alice à Angondjé au nord de Libreville. Désirey Minkoh et ses collaborateurs ont capturé des instants d’un des cultes les plus représentatifs de la culture gabonaise.

Des «esprits du Bwiti» capturés et exposés par Désirey Minkoh à La Maison d’Alice du 26 juin au 3 juillet 2018. © D.R.

 

Désirey Minkoh et son invité d’honneur Alain-Claude Bilie-By-Nze. © Afrikimages Agency

Depuis le 26 juin, jusqu’au 3 juillet prochain, se tient une exposition-photo à La Maison d’Alice, le centre d’accueil des malades de cancer construit par la Fondation Sylvia Bongo Ondimba. Baptisée «Esprits du Bwiti», cette exposition est pour son initiateur, Afrikimages Agency, «un appel à la population gabonaise à s’enraciner dans sa culture». Désirey Minkoh, le patron de l’agence de presse photo, regrette que «nos jeunes, aujourd’hui, tourne le dos à la culture».

En choisissant d’exposer des instants de cérémonies réservées aux «initiés», Désirey Minkoh, a souhaité promouvoir «le seul rite pratiqué par toutes les ethnies du Gabon». Le photoreporter y voit «un facteur d’unité des populations et une identité culturel». Aussi, envisage-t-il de faire le tour des 9 provinces du pays, «pour faire découvrir» son œuvre aux populations de l’intérieur, souvent privées de telles initiatives. Le patron de la première banque d’image de l’Afrique centrale souhaite notamment que «chaque gabonais se retrouve» dans son travail, d’autant que l’exposition représente toutes les différentes déclinaisons du Bwiti.

Une vidéo accompagnant l’exposition explique, avec la voix du maître bwitiste Atome Ribenga, ce qu’est le Bwiti, retrace les origines de ce rite traditionnel et évoque l’initiation où la plante Iboga tient une place primordiale. L’exposition court jusqu’au 3 juillet 2018.