Le secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a effectué une visite de travail à Gabon Oil Company (GOC), le 1er août à Libreville. Avec les responsables de la société nationale des hydrocarbures, Mohammed Barkindo a évoqué la redynamisation des relations avec le Gabon.

Poignée de main entre Mohammed Barkindo et Arnauld Engandji sous l’œil attentif de Pascal Houangni Ambouroue (ministre du Pétrole), le 1er août à Libreville. © Gabonreview

 

En visite à Libreville depuis le 30 juillet, le secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a effectué une visite au siège de Gabon Oil Company (GOC), le 1er août. Accompagné du ministre du Pétrole, Mohammed Barkindo s’est notamment entretenu avec les responsables de la société nationale des hydrocarbures. Les échanges ont porté sur la redynamisation des relations entre le Gabon et l’Opep.

En effet, l’Opep entend appuyer le Gabon dans la mise en œuvre de politiques en matière de pétrole. «Le Gabon dispose d’un énorme potentiel, en plus de bons projets en matière d’hydrocarbures. Maintenant, il ne reste que la mise en pratique de ces projets. Et c’est à ce niveau que nous souhaiterions intervenir», a déclaré Mohammed Barkindo.

Vue des autorités pendant la séance de travail et Mohammed Barkindo face à la presse. © Gabonreview

Si le secrétaire général de l’Opep n’en est pas à son premier séjour à Libreville, il s’agit cependant de la première visite d’un responsable de l’Opep au Gabon, depuis le retour du pays au sein de cette organisation, en juin 2016, après 22 ans d’absence. «L’Opep est très enchantée par la décision prise par l’Etat gabonais de revenir au sein de l’Opep après tant d’années», s’est réjoui Mohammed Barkindo.

Le patron de la GOC, pour sa part, est revenu sur la nature de la collaboration avec l’Opep. D’abord le transfert de compétences et le savoir-faire. «Nous pensons ici que l’Opep a une histoire assez large dans le domaine pétrolier. Et qu’il englobe des sociétés nationales ayant connu des développements comme la nôtre, et dont nous pouvons en apprendre», a déclaré Arnauld Engandji. Celui entend notamment bénéficier de l’expérience de son invité du jour, ancien patron d’une société nationale des hydrocarbures au Nigeria.

Au-delà de l’aspect technique, la GOC compte également sur la collaboration financière avec l’Opep. «L’Opep dispose de ressources qu’elle peut mettre à la disposition de  société pétrolières des pays membres. Avec le secrétaire général, nous allons regarder dans quelle mesure ce pan de notre collaboration peut être raffermi dans les prochaines semaines», a conclu Arnauld Engandji.

Actée le 2 juin 2016, la réintégration du Gabon au sein de l’Opep a été officialisée le 1er juillet de la même année.