La filiale gabonaise du Groupe Total a exercé son droit de préemption pour acquérir la totalité des intérêts sur le permis de Baudroie-Mérou, actuellement détenu par Mitsubishi Petroleum Development Company (MPDC).

Total Gabon souhaite acquérir 100% sur © Reuters/Stéphane Mahé

 

Si Total Gabon détient d’ores et déjà 50% d’intérêts sur ce permis, il a été annoncé, le lundi 24 avril, qu’elle souhaite en acquérir 100%, soit la totalité des intérêts sur Baudroie-Mérou. D’où l’exercice récent de son droit de préemption, alors que ledit permis est actuellement détenu (à moitié) par la japonaise Mitsubishi Petroleum Development Company (MPDC).

Etablie à 40 millions de dollars, quoique soumise à l’approbation des autorités gabonaises, cette transaction est loin d’être anodine. Pour Guy Maurice, le président de Total Gabon, «cette acquisition confirme le recentrage de (la société) sur ses actifs stratégiques en mer ainsi que (son) engagement continu au Gabon». Celle-ci, a précisé le responsable de la société pétrolière, «permettra d’accroitre (leur) quote-part de production sur le permis (…) et de saisir des opportunités de développements additionnels».

Le permis de Baudroie-Mérou, actuellement opéré par Total Gabon (50%) aux côtés de MPDC (50%), inclut deux blocs et trois champs en production, situés dans un rayon d’une dizaine de kilomètres du champ de Torpille, également opéré par Total Gabon. En 2016, la production moyenne de Baudroie-Mérou s’est élevée à 4 600 barils d’huile par jour.