Le pétrolier japonais négocie la vente de ses actifs dans deux blocs, opérés par Total et Perenco, d’une valeur estimée entre 50 et 75 millions de dollars.

© D.R.

 

La société japonaise aurait mandaté la banque française Bnp Paribas pour procéder à la vente aux enchères de ses parts sur les blocs gabonais de Baudroie-Merou Marine et Loche East Marine, rapporte le magazine Africa energy intelligence.

Ces deux blocs pétroliers, opérés par Total et Perenco, ont produit en 2016 une moyenne de 6400 b/j, soit près de 3200 b/j pour Mutsubishi, la valeur estimée de ses 50% sur les deux blocs. La source précise que les deux blocs arrivés à maturité, regorgeraient de réserves estimées à 10 millions de barils, susceptibles d’être exploitées sur 10 ans environ.

Pour une valeur oscillant entre 50 et 75 millions $, ces actifs de Mitsubishi attirent déjà de potentiels acheteurs : Total, Perenco et même la société locale pétrolière, ” Gabon oil company’’ (GOC), seraient intéressés. Sur le bloc Loche east marine, l’Etat gabonais disposerait de 10% de parts, alors qu’il n’en n’aurait aucune sur l’autre bloc. Une aubaine pour la Goc, gestionnaire des actifs de l’Etat, qui voit là une possibilité de renflouer les caisses de l’Etat dans ce contexte de crise financière.

Dans ses critères de vente, le pétrolier japonais souhaite céder les parts à un acquéreur unique, même si ce dernier reste ouvert sur la possibilité d’examiner des offres sur l’un des deux actifs. Pas nécessaire pour la Goc de commettre une équipe pour la gestion des gisements, indique la source, car ils resteront sous gestion de Total et Perenco.

Auteur : Alain Mouanda