Plus de deux mois après la promesse d’Ali Bongo de ne pas «oublier» les «aînés», le gouvernement est en passe d’adopter de nouveaux outils visant une meilleure prise en charge sociale des personnes du 3e âge.

Au Gabon, les personnes âgées bénéficieront bientôt d’une meilleure prise en charge sociale. © D.R.

 

La promesse faite par le président de la République, le 31 décembre 2017, de ne pas «oublier (les) aînés», laissant supposer que leurs conditions de vie seront améliorées, n’était pas nouvelle en réalité. Ces dernières années, particulièrement à l’occasion de la célébration, chaque 1er octobre, de la Journée internationale des personnes âgées, les autorités gabonaises n’ont pas manqué de compassion pour les seniors. Mais cette fois, on l’assure au ministère de la Protection sociale, l’engagement pris par Ali Bongo il y a plus de deux mois se matérialisera cette année. La raison : des nouveaux outils visant à améliorer la prise en charge sociale des personnes âgées sont en passe d’être adoptés.

A la faveur d’une cérémonie organisée, lundi 19 mars à son cabinet, Paul Biyoghe Mba a officiellement réceptionné le rapport de la Commission de réflexion sur la prise en charge des personnes du 3e âge. Une structure mise en place, quelques semaines plus tôt, par le ministre d’Etat en charge de la Protection sociale.

Pour Irène Kenguel, il s’est agi de proposer au gouvernement «un plan d’action, qui répertorie l’ensemble des activités devant être menées». Si les experts ont dit avoir eu à cœur de budgétiser ce plan d’action, ils n’y sont pas parvenus. Du moins, pas totalement. «Il y a des secteurs que nous n’avons pas pu budgétiser, tout simplement parce que nous attendons qu’une étude soit faite, qui nous donnera de façon précise quels sont les moyens financiers qu’il faut allouer à ces secteurs», a justifié la présidente de la commission.

Il n’empêche, ce rapport de 57 pages propose, entre autres actions, une meilleure prise en charge sanitaire des séniors, la construction d’infrastructures à l’instar des maisons de vie à leur profit, l’aménagement d’un Centre de gériatrie et de gérontologie dans chaque principale ville des neuf provinces du pays et même l’adoption de tarifs préférentiels pour les transports publics.

Pour Paul Biyoghe Mba, l’adoption prochaine d’une Stratégie de prise en charge sociale des personnes du 3e âge permettra de «corriger les manquements» du système actuel, mais surtout d’«éviter que les personnes âgées regrettent le fait d’être nées au Gabon ou d’y avoir travaillé».