Le dernier rapport de la Banque Mondiale sur les performances logistiques, calculées à partir d’un indice (LPI) et sur la base de divers critères, classe le Gabon à la 150e place avec un score de 2,16 points, à dix places avant le dernier, l’Afghanistan.

© Gabonreview

 

Le Gabon occupe le 150e rang mondial sur un total de 160 pays dans l’indice de performance logistique (LPI) pour 2018, établi par la Banque mondiale. Intitulé «Connecting to Compete», ce rapport publié le 24 juillet 2018, attribue un score de 2,16 points sur un maximum de 5 points. Cette position se justifie par l’inadéquation des procédures douanières, manque d’infrastructures et de compétences en logistique, la réglementation, les envois internationaux, le suivi et le traçage, qui font partie des critères de l’évaluation par l’étude de la Banque mondiale.

Les performances du pays sous les différents critères considérés pour les besoins d’évaluation des divers pays sont les suivants : douanes (148e rang pour 1,96 pts), infrastructures (136e rang pour 2,09 pts), liaisons maritimes internationales (2153e place ,10pts), qualité de la logistique/compétences (151e place 2,07 pts) suivi et traçage (153e rang avec 2,07 pts), délais de livraison (135e rang avec 2,76 pts).

Selon un classement agrégé basé sur les rangs et scores réalisés par les pays couverts par l’indice sur la période 2012- 2018, on retrouve le Gabon au 158e rang mondial sur 167 États avec un score moyen de 2,19 points. Dernier dans la zone de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale, le pays est devancé par la Mauritanie, la Libye, la Guinée équatoriale, le Lesotho et le Burundi.

Le top 10 africain du classement de la Banque mondiale sur les performances logistiques est composé de l’Afrique du Sud (29e mondial), suivi du Botswana, (58ème rang), de l’Egypte (60e), du Kenya (63e), du Rwanda (65e), de la Côte d’Ivoire (66e), de la Tanzanie (67e), de l’Ouganda (72e), de la Namibie (80e) et du Malawi (84e).

Sur le plan mondial, l’Allemagne conserve sa première place avec 4,19 points, devançant les Pays-Bas (4,07 pts), la Suède (4,07 pts), la Belgique (4,05 pts) et Singapour (4,05 pts).

Selon la Banque mondiale, l’indice de performance logistique 2018, fait apparaître des préoccupations croissantes en ce qui concerne la fiabilité des chaînes d’approvisionnement, leur empreinte environnementale ou leurs besoins en main-d’œuvre qualifiée. Elle estime qu’ «en se basant sur l’indice de performance logistique, les pouvoirs publics peuvent mieux analyser la logistique, le commerce et la croissance et prendre des mesures adaptées».