Venu assister, aux côtés du SGA en charge de la jeunesse, à la troisième journée d’inscription et de réinscription au sein de l’UJPDG, le samedi 4 mars à Libreville, le secrétaire général du Parti démocratique gabonaise (PDG) s’est voulu optimiste, en encourageant les jeunes à adhérer à son parti.

Faustin Boukoubi et Vivien Amos Makaga Péa, le 4 mars 2017 au siège de l’UJPDG (Libreville). © Gabonreview

 

La campagne de régénération et redynamisation de l’Union des jeunes du PDG avait timidement démarré, il y a deux semaines à Libreville. Le samedi 4 mars, celle-ci a pris une nouvelle tournure avec l’implication de Faustin Boukoubi, le secrétaire général du PDG et celle de Vivien Amos Makaga Péa, le SG adjoint du parti en charge de la jeunesse. Une nouvelle journée d’adhésion et de réinscription, baptisée «Journée citoyenne du jeune militant» a été organisée au siège de l’UJPDG, au centre-ville. Au cours de cette troisième phase ayant enregistré la présence d’une centaine de jeunes, la deuxième personnalité du parti au pouvoir a tenté de rassurer les indécis et conforter les anciens militants.

Des jeunes, signant leur fiche d’adhésion à l’UJPDG, le 4 mars 2017 à Libreville. © Gabonreview

«Chers jeunes, chers camarades, j’ai tenu à vous réitérer que le PDG ne mourra pas. Et aujourd’hui en voyant un tel enthousiasme, je me sens conforté dans cette conviction. Le PDG, c’est l’esprit de dialogue, c’est l’esprit de tolérance et c’est la volonté de maintenir la paix dans notre pays. Vous avez donc totalement raison de croire au Parti démocratique gabonais et je peux vous assurer que, à l’occasion du dialogue politique que nous sommes en train de préparer avec acharnement, la jeunesse et ses préoccupations seront prises en comptes», a adressé Faustin Boukoubi aux jeunes ayant effectué le déplacement du siège de l’UJPDG.

Pour sa part, le leadeur de l’UJPDG, tout en se disant «agréablement surpris» par la présence du SG à son activité, a rappelé que cette campagne d’adhésion a été initiée par les instances du parti, lors du séminaire national tenu le 3 décembre 2016. Celle-ci, a-t-il précisé, vise à revitaliser le PDG par le biais de sa branche jeunesse. «Nous sortons d’une élection présidentielle qui a été très tumultueuse et qui a notamment conduit à quelques défections, à des soubresauts. Il fallait donc absolument que les militants qui étaient dans la barque puissent renouveler leur adhésion au sein du parti et que ceux qui ont émis la volonté d’y adhérer le fassent», a expliqué Vivien Amos Makaga Péa, dont l’espoir d’atteindre 2000 à 2500 nouvelles adhésions et réinscriptions est loin d’être utopique.

Les nouveaux adhérents ont reçu le livret des statuts du PDG. © Gabonreview

Pour cette nouvelle campagne d’inscriptions et de réinscriptions, l’UJPDG a tenu à mettre en pratique les directives des premiers responsables du parti. Aussi, une «fiche spéciale» apparaît-elle désormais parmi les formulaires à remplir pour les adhérents et les anciens militants. «Ce fiche spécifique vise à identifier les différentes catégories sociales des adhérents. Il s’agit de savoir, par exemple, qui est chômeur ou qui est enregistré à la CNAMGS. Ça nous permettra d’apporter des solutions ou de faire des propositions à la hiérarchie du parti, et notamment au distingué camarade président. C’est d’ailleurs une instruction qui vient de lui, et qui s’inscrit dans le cadre du septennat de la jeunesse, basé sur l’éducation, la formation et l’emploi», a expliqué le SGA du PDG chargé de la jeunesse.