Critiques virulentes, polémiques, expression d’un ras-le-bol, tensions dans les Fédérations du fait de son action souterraine – ainsi se caractérisent les quatre mois de l’action du Secrétaire national chargé de l’animation politique dans l’Estuaire. Il soutient les dissidents, les frondeurs et tout militant remettant en cause la discipline. En tout cas, il n’est pas l’apôtre de paix que l’Estuaire attendait. Il se retrouve (déjà) au cœur de la tourmente !

Augustin Ndong Mba, le Secrétaire national chargé des Relations avec le Parlement et le Gouvernement, et de l’Animation politique dans la province de l’Estuaire. © gabonemergent

 

«Augustin Ndong Mba s’est-il donné pour mission de dynamiter le Parti démocratique gabonais dans la province-capitale ?», se demande-t-on. Depuis le Congrès ordinaire de décembre 2017, l’ancien directeur de cabinet de Daniel Ona Ondo est le Secrétaire national chargé de l’animation politique dans la province de l’Estuaire. Mais, après seulement quatre mois d’exercice, Augustin Ndong Mba est rejeté par un certain nombre de responsables et de militants du parti au pouvoir dans l’Estuaire, du fait de sa tendance à exacerber les conflits et les divisions au sein des organes de base du parti.

Connu pour ses sympathies anciennes (souterraines) pour le RNB-RPG de Paul Mba Abessole dans les années 90, puis pour le candidat de l’Interposition André Mba Obame en 2009, Augustin Ndong Mba, qui juche pour la première fois à un tel niveau de responsabilité au sein du Secrétariat exécutif du PDG, semble travailler à la déconstruction du PDG par un apport indéniable aux divisions internes. Partout où il est passé, ou lors de ses rencontres avec les responsables du cru, il donne le sentiment de soutenir les «frondeurs», «ces camarades égarés» qui participent à la déstructuration des fédérations. Et parmi ces «frondeurs», il retrouve des personnalités ayant soutenu, ouvertement ou discrètement, la candidature de Mba Obame en 2009, et qui entravent aujourd’hui encore l’action du président du parti, ainsi que les notes d’orientation du Secrétariat exécutif du PDG.

Seul objectif : exacerber les tensions au lieu de les aplanir

De plus, sans réelles idées neuves, son discours, ses manœuvres toujours souterraines, portent atteinte à la cohésion et à l’unité du parti. Ainsi, dans le 1er arrondissement de Libreville, on le dit en train de dénigrer l’étoile montante du PDG dans cette circonscription politique pour susciter la division et les rancœurs. Dans le Komo-Océan, il soutiendrait clairement une «camarade égarée», ancienne maire de Ndzomoe, connue pour ses sympathies pour Mba Obame, dont elle a été très proche. En 2009, oubliant son appartenance au PDG, elle avait mené une campagne de proximité souterraine pour faire battre, dans sa circonscription, le candidat investi par le Parti démocratique gabonais pour l’élection présidentielle de cette année-là. Augustin Ndong Mba souhaiterait l’imposer comme candidate aux législatives, tout en promettant à deux autres larrons qu’il ferait tout pour que ce soit l’un d’entre eux. Et, il n’y aurait pas que les arrondissements de Libreville et le Komo-Océan : dans le Komo-Kango, il mènerait une «guerre sourde» à Rémi Ossélé Ndong, ce fidèle militant, aujourd’hui député. Il militerait pour une candidature aux législatives de l’actuel maire de Kango dans le 1er siège de ce département. Mais, après son échec à l’élection du Bureau Politique face à ce même député, on doute fort que la stratégie d’affaiblissement de Rémi Ossélé Ndong orchestrée par le Secrétaire national du PDG pour l’Estuaire puisse prospérer.

Frondeurs contre les cadres disciplinés

Résultat des courses : quatre mois seulement après sa désignation au poste de Secrétaire national chargé de l’animation politique dans la province de l’Estuaire, Augustin Ndong Mba essuie déjà des critiques virulentes de certains responsables et militants du PDG dans des fédérations de la province-capitale. Là où certains auraient cru à une posture consensuelle, Augustin Ndong Mba, lui, se veut le chantre de la division tout en finesse, encourage les frondeurs, même s’il sait que cela va, à terme, lui faire perdre de son crédit. Dans sa stratégie – de pourrissement (?) – il joue les frondeurs contre les cadres disciplinés. Le secrétariat exécutif devrait lui imposer les recadrages nécessaires, pour éviter que ses objectifs à lui soient opposés à ceux du secrétariat exécutif, comme cela semble en prendre le chemin.

On aurait pu croire qu’il prônerait la concertation et le dialogue entre militants pour une plus grande cohésion, mais le secrétaire national pour l’Estuaire effectue plutôt un travail de sape pour… dynamiter le PDG ! Il devait être le Prince de paix, celui qui apaise les tensions éventuelles, celui qui dissipe les malentendus, celui qui panse les plaies béantes, mais il a choisi de participer à l’exacerbation des tensions. Certains lui trouvent toutefois des circonstances atténuantes. Ceux-ci estiment que c’est peut-être le fait de l’inexpérience et d’une certaine incompétence dans la conduite des affaires politiques. Selon eux, «il lui manquerait, de toute évidence, de la «bouteille» pour pousser à l’union des cœurs».

Feu de tout bois dans l’Estuaire et à Medouneu

Ceux-là ignorent sans doute que, à Medouneu aussi, qu’ils considèrent comme le fief politique de son mentor, les proches d’Augustin Ndong Mba s’attèlent à savonner la planche au député PDG en place, Jean-Sylvain Bekalé Nzé, qu’ils jugeraient illégitime après avoir pourtant proposé son nom pour un poste ministériel en septembre 2015 ! Ils pensent que l’heure de leur mentor est venue de solliciter l’investiture du parti pour les prochaines élections législatives. Et tout cela se fait dans une ambiance particulièrement «inconviviale». Pendant ce temps, l’ancien ministre et actuel député, confirmé, par l’élection, membre du Bureau politique du parti pour le Haut-Komo en décembre dernier, reste zen et demeure campé sur sa position : il va solliciter un second mandat avec ou sans l’accord d’Augustin Ndong Mba. Là aussi, Augustin Ndong Mba apparaît comme un adepte de la division, pas comme un as du dialogue.

Lors du Congrès du PDG en décembre 2017, les congressistes avaient adopté la décision du président de leur parti, Ali Bongo Ondimba, de désigner dorénavant des militants non originaires d’une province comme animateurs politiques dans une province autre que la leur. C’est ainsi qu’Augustin Ndong Mba, originaire du Woleu-Ntem, a été désigné comme Secrétaire national chargé de l’Animation politique dans l’Estuaire. Mais ses premiers pas sont jugés négatifs. «Durant toute sa carrière dans le secteur public, Augustin Ndong Mba aura été un haut fonctionnaire rigoureux, sérieux, assis sur des valeurs et des principes, même s’il était parfois extrêmement intransigeant, oubliant que tout ce qui est excessif est dérisoire, mais en tant que responsable politique, il donne une piètre image de lui», souligne un militant de la Fédération A du département du Komo-Kango.