Célébrant en différé les 50 ans du Parti démocratique gabonais (PDG) le 7 avril, le secrétaire national du 1er arrondissement a appelé ses militants à se mobiliser pour une victoire écrasante aux prochaines élections législatives.

Responsables et cadres du parti à la célébration en différé des 50 ans du PDG, le 7 avril 2018 à Libreville. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Si les dates des prochaines élections législatives ne sont pas encore arrêtées, le Parti démocratique gabonais entend déjà mobiliser tous ses militants pour remporter ces joutes électorales. Tel est le principal message délivré aux militants du 1er arrondissement de Libreville, le 7 avril, à l’occasion de la célébration en différé des 50 ans du PDG.

Un appel à la mobilisation d’autant plus justifié que ces dernières années, le parti de masse a perdu plusieurs de ses cadres, ayant rejoint les rangs de l’opposition. «Il nous faut jouer collectifs, car, unis, nous sommes forts», a déclaré le secrétaire national du PDG. Augustin Pathou Ondong Mba transmettait un message du secrétaire général du parti, prônant notamment le «PDG régénéré et revitalisé dans l’unité et la cohésion (…) à même de refaire la santé de ce parti».

Une régénération qui passe nécessairement par un score écrasant aux prochaines élections législatives. Comme l’a affirmé le secrétaire national du PDG, chargé de l’animation politique dans la province de l’Estuaire. «Comme vous le savez tous, notre pays va organiser dans les toutes prochaines semaines, les élections législatives au cours desquelles notre parti va présenter les candidats sur l’ensemble du territoire national. Sur les 26 sièges de députés que compte la province de l’Estuaire, la ville de Libreville en compte à elle seule 12. Nous avons donc le devoir de ramener cette moisson dans l’escarcelle du PDG», a déclaré Augustin Ndong Mba.

Si ce dernier a reconnu que la tâche s’annonce difficile, elle n’est cependant pas insurmontable. «A condition que l’unité soit de mise entres les militants», a-t-il souligné. Par ailleurs, Augustin Ndong Mba a rappelé que la quasi-totalité du corps électoral du pays réside à Libreville. «Nous avons donc le devoir à travers nos fédérations (71 à l’Estuaire dont 36 à Libreville, ndlr), de nous mettre au travail», a-t-il insisté.

Une position partagée par l’ancienne responsable des femmes du PDG. «Ne laissez pas le 1er arrondissement s’échapper des mains du parti. Nous devons nous lever comme un seul homme pour que les députés qui seront élus dans les deux sièges de notre arrondissement soient du PDG : notre arrondissement doit être aux mains du PDG», a affirmé Victoire Lasseni Duboze. Les élections législatives s’annoncent visiblement âpres pour les adversaires du PDG dans cet arrondissement.