Le congrès national du Parti démocratique gabonais (PDG) annoncé pour le mois de novembre, devrait plutôt se tenir en décembre 2017, selon des responsables de cette formation politique, au pouvoir.

De nombreux militants voient, en ce congrès, une ultime occasion pour redynamiser et réformer le PDG. © Gabonreview

 

Alors que le parti «des masses traverse la plus grande zone de turbulence de son existence», selon l’expression d’un militant, les lignes bougent de plus en plus au siège de Louis. Annoncé pour le mois de novembre après la démission de l’ancien Secrétaire général, Faustin Boukoubi, le congrès devrait finalement se tenir en décembre, assurent des sources proches de cette formation créée en 1968 par Omar Bongo.

Si aucun responsable du PDG, joint au téléphone, n’a donné de dates précises, ils attendent la note du président du parti, fixant de manière statutaire, les dates définitives de ce congrès. «Il faut que le président du parti prenne une note officielle pour entériner et formaliser l’organisation d’un congrès national. Pour le moment, cela n’a pas encore été fait. On attend donc ! Mais c’est sûr, la rencontre se fera en décembre», a déclaré un cadre du PDG.

Désarticulé par une profonde crise interne, le parti d’Ali Bongo tente de remettre les choses à l’endroit. Beaucoup espèrent que ce congrès qui se tiendra à quatre mois des élections législatives, prévues en avril 2018, permettra au PDG de sauvegarder ses bastions.

En attendant ce congrès qui, selon de nombreux militants, devrait vraisemblablement permettre le renouvellement des instances du parti, et de son personnel politique, les conseils provinciaux démarreront leurs travaux au cours de ce mois d’octobre. Ils devront s’achever en novembre, avant la grande rencontre de Libreville en décembre.