Après la suspension des secrétaires provinciaux de la Ngounié et de la Nyanga, le secrétariat exécutif du Parti démocratique gabonais (PDG) a prononcé, mardi 7 novembre, la suspension du secrétaire provincial de l’Ogooué-Ivindo. La preuve que le parti d’Ali Bongo va de plus en plus mal.

Malgré la présence d’Issoze Ngondet et de Bilie-By-Nze, le conseil provincial de l’Ogooué-Ivindo a été un flop. © D.R.

 

Exit Faustin Mbounda ! Le secrétaire provincial du PDG dans l’Ogooué-Ivindo a été suspendu de ses fonctions «jusqu’à nouvel ordre» par le secrétariat exécutif de son parti. La décision a été rendue publique, mardi 7 novembre, par le porte-parole, Léandre Anoue Kiki. Elle intervient quelques jours après la suspension de Fidèle Pangou et Jean-Baptiste Mboumba Mboumba, respectivement secrétaires provinciaux de la Ngounié et de la Nyanga.

Au siège de Louis à Libreville, l’on justifie plutôt la suspension du secrétaire provincial de l’Ogooué-Ivindo par l’«inefficacité» de la coordination du conseil provincial tenu à Makokou le week-end écoulé. Selon le secrétariat exécutif, absent de ses assises, Faustin Mbounda a fait preuve d’irresponsabilité et de «désinvolture». Il serait donc tombé sous le coup de l’article 154 des statuts du PDG, disposant que «tout manquement d’un militant du Parti à ses obligations est constitutif d’une faute susceptible de sanctions mineures ou majeures». Pour le cas des trois secrétaires provinciaux mis sur la touche, Libreville a prononcé des sanctions majeures.

Le flop du conseil provincial de l’Ogooué-Ivindo a quand même de quoi surprendre. Originaires de cette province et ayant pris part à ces assises, Emmanuel Issoze Ngondet, et Alain-Claude Bilie-By-Nze n’ont-ils donc rien fait pour empêcher les erreurs et autres irrégularités constatées par le siège ?

Bruno Ben Moubamba est-il responsable de cette nouvelle suspension ? Evidemment que non, est-on tenté de répondre, même si le président de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR), en grève de la faim depuis 8 jours pour en finir avec le «système PDG-Etat», affirme sur sa page Facebook avoir «tout simplement réduit à néant et par avance les congrès provinciaux du PDG». Ces sanctions au sein du parti d’Ali Bongo seraient le fait de sa privation.