Repérés lors de la dernière édition de la Cowbell Bac League organisée récemment à Libreville, quatre jeunes basketteurs gabonais et leur encadreur prendront part, en août 2018, au Pan-African Youth Leaderhip Program (PAYLP) prévu aux Etats-Unis.

Les jeunes basketteurs et leur encadreur ont reçu, le 7 mai 2018 à Libreville, leurs «Awards PAYLP» des mains de Melissa Cotton, représentante de l’ambassade des Etats-Unis au Gabon. © D.R.

 

Après Yann Farell Assa Essamvous, nommé meilleur joueur de l’édition 2017 de la BAC League à qui un voyage avait été offert pour le Sénégal puis pour le Texas en mars et avril derniers, d’autres jeunes basketteurs gabonais ne vont pas tarder à bénéficier du même privilège. Si Yann, 14 ans, 2,01 mètres, fait également partie de la délégation conduite par l’encadreur Bertin Kombila, Letitia Obone Kothor, Dédale Kassa et Herman Junior Boukosso seront, eux aussi, du voyage pour les Etats-Unis prévu dans les prochains mois.

Repérés lors de la 4e édition de la Cowbell Bac League organisée récemment à Libreville, les quatre jeunes basketteurs et leur encadreur prendront part, du 4 au 25 août 2018, au Pan-African Youth Leaderhip Program. Il s’agit d’un programme académique intensif offert par la Division des programmes de la jeunesse du Bureau des affaires éducatives et culturelles (CEA) américain.

Le PAYLP vise à offrir aux jeunes élèves du secondaire âgés de 15 à 18 ans ainsi qu’aux éducateurs la possibilité d’explorer des thèmes tels que l’entrepreneuriat, l’éducation civique, le leadership des jeunes, le développement économique et le respect de la diversité. Ce programme d’échange qui se déroulera en anglais bénéficiera à plusieurs dizaines de jeunes et adultes venus du continent africain.

Organisatrice de la compétition Cowbell BAC League ayant permis de repérer les quatre jeunes talents, l’association Basket-ball Academy Club (BAC), voit dans ce prochain voyage une opportunité pour les membres de la délégation gabonaise. Les enseignements qu’ils recevront, espère l’association, «leur permettront de développer des projets dès leur retour au Gabon».

Pour Willy Conrad Asseko, «c’est le mérite qui a décidé du choix de ces jeunes». «Nous savons compter sur chacun d’entre eux pour vivre cette expérience à fond et impacter positivement leur communauté dès le retour au Gabon», espère le président de la BAC.