Conformément à sa mission de créer une dynamique autour des femmes, la Plateforme Antô Winners (Paw) organise les «Anto Winners Days» les 20 et 21 avril à Libreville. La première journée sera dédiée au renforcement des capacités des femmes.

Des membres de la Plateforme Antô Winners. © D.R.

 

A l’initiative de la Plateforme Antô Winners (Paw), les «Anto Winners Days» se tiendront les 20 et 21 avril à Libreville. La première journée sera dédiée à un séminaire de renforcement des capacités. «Le séminaire est gratuit. Il est ouvert à toutes les femmes, de toute catégorie socioprofessionnelle, souhaitant s’enrichir, apprendre et partager», a déclaré la présidente de cette plateforme dédiée à la promotion de la femme.

Selon Frédérique Eyang Beyeme, cinq thématiques seront au programme de ce séminaire : «Rôle et mission de la femme dans l’atteinte des Objectifs de développement durable au Gabon», «Autonomisation économique de la femme et Plan stratégique Gabon émergent», «Contraception, fidélité et abstinence : la responsabilité de la jeunesse féminine, rempart aux MST», «Leadership et industrialisation» et, «Les femmes dans le secteur des TIC».

La seconde journée des «Anto Winners Days» s’articulera autour d’une soirée de gala caritative. «Lors de cette soirée, nous aurons la remise du prix Anto Winners. Comme le suggère nos statuts, en effet, chaque année nous récompensons une femme s’étant démarquée dans un secteur d’activité. Cette année, nous avons choisi l’entrepreneuriat. Une tombola et un défilé de mode sont également au programme», a détaillé Frédérique Eyang Beyeme.

Contrairement au séminaire, l’accès à la soirée de gala sera payant. «Nous avons choisi ce format parce que cette soirée nous permettra de lever des fonds pour mettre en forme le projet Nda Otiti», a-t-elle souligné. Un projet né du constat des grossesses précoces. «Nous proposons donc de mettre en place la maison Nda Otiti pour être à l’écoute des jeunes filles. Nous ferons dans la prévention des grossesses précoces et des infections sexuellement transmissibles», a expliqué la présidente de la Paw.

La maison Nda Otiti disposera également d’un cadre pour aider les jeunes filles déscolarisées, à travers des formations, des bourses d’études, etc. «Pour celles déjà diplômées et en quête d’emploi, nous prévoyons des renforcements des capacités dans différents domaines, du coaching, de certification, etc.», a indiqué Frédérique Eyang Beyeme.

La Plateforme Antô Winners a pour mission de créer une dynamique autour des femmes, à travers des actions de formation et de renforcement des capacités, de plaidoyers, de promotion des droits des femmes. Elle met en relief l’entrepreneuriat et le leadership féminin, grâce à un appui institutionnel et organisationnel.