Ayant pris sa retraite politique il y a quelques mois, l’ancien président du Rassemblement pour le Gabon (RPG) annonce qu’il se consacrera, par l’écriture, à «faire ce que nos intellectuels n’ont presque jamais fait».

En retraite politique, Paul Mba Abessole va se consacrer à l’écriture. © D.R.

 

Paul Mba Abessole et la politique, c’est fini ! L’ancien président du RPG, candidat à la présidentielle d’août 2016, a pris sa retraite politique en fin octobre 2017. Deux après, à l’occasion de l’installation du nouveau président de son parti, il a annoncé au quotidien L’Union que son temps libre, il le passera désormais dans sa bibliothèque, «pour réfléchir et écrire». «Je me consacrerai à l’écriture, en essayant de faire ce que nos intellectuels n’ont presque jamais fait : énoncer des idées afin de contribuer, autant que possible, à apporter des solutions novatrices aux maux qui minent notre pays», a annoncé l’opposant.

«Les maux qui minent notre pays», Paul Mba Abessole tente de leur trouver des solutions depuis le début des années 1980. Il revendique le fait d’avoir été un des rares Gabonais à dénoncer les difficultés rencontrées au quotidien par ses compatriotes. A l’époque du multipartisme, «il fallait avoir une sacré dose de courage pour oser dire à Omar Bongo Ondimba que certaines choses devaient changer dans la gestion de notre pays», s’est-il enorgueilli. S’il avait été peu écouté à l’époque, le co-fondateur du Rassemblement national des bûcherons (RNB), s’était résolu à solliciter le suffrage du peuple pour tenter de faire bouger les choses.

Avec son slogan «Ecole cadeau, hôpital cadeau, travail pour tous», il a été deux fois candidat à l’élection présidentielle (1993 et 1998), avant de rallier la majorité en 2004 et de soutenir la candidature d’Omar Bongo en 2005. Si ce revirement avait été mal perçu par l’opposition, y compris par certains militants du RNB, aujourd’hui, l’ancien maire de Libreville laisse «aux historiens et aux autres chercheurs d’analyser ce qu’aura été (sa) modeste contribution dans la vie politique de notre pays au cours de ces trente dernières années». En attendant, lui, a le sentiment d’avoir «consenti d’énormes sacrifices pour faire avancer certaines choses dans notre pays».

A 78 ans, Paul Mba Abessole est auteur de quelques ouvrages aussi bien culturels que politiques («Aux sources de la culture Fang», «Comprendre le Mvet : à partir du récit de Zong Midzi Mi’Obame», «La langue Fang aux éclats», «Pour un nouveau départ : non à la majorité façon-façon»). Depuis peu, l’ancien militant du Morena tente de faire adopter un concept : «la tétravalence», un mode de gouvernance qui implique toutes les matières grises du pays. Gageons que sa réflexion et ses écrits seront consacrées à ce concept.