Depuis le 6 février dernier, les hauts-cadres de l’administration gabonaise suivent un atelier de renforcement des capacités dans le cadre des partenariats public-privé (PPP).

Le ministre Madeleine Berre et la directrice de l’ANPI en séance de travail avec les experts du Cabinet CPCS, le 7 février 2018. © Gabonreview

 

Placé sous la supervision du ministre de la Promotion des Investissements, Madeleine Berre, cette séance de formation se déroule au siège de l’Agence nationale de la promotion des investissements (ANPI). La formation est dispensée par le cabinet d’expertise international CPCS, spécialisé dans la mise en place des contrats en matière de PPP. Ce cabinet a été recruté avec l’appui de la Banque mondiale (BM), dans le cadre du projet pour la promotion des investissements et de la compétitivité (PPIC).

Rencontre entre le ministre de la Promotion des investissements avec les cadres de l’administration dans le cadre de la formation. © Gabonreview

L’objectif de cet atelier est d’offrir aux participants une formation théorique et pratique sur les avantages et les inconvénients de cette forme de financement, ses spécificités juridiques et la typologie des projets adaptés à ce type de partenariat.

Pour apprécier l’évolution des travaux, le ministre de la Promotion des investissements a eu une séance de travail, le 7 février à Libreville, avec les deux formateurs du cabinet CPCS, Patrick Sergant et Stéphane July, en présence de la directrice générale de l’ANPI, Nina Alida Abouna.

«La réunion consistait à échanger avec le cabinet d’expertise qui a été retenu dans le cadre du renforcement des capacités sur le contrat du Partenariat-public-privé. Il s’agissait donc pour nous de discuter sur des organes de pilotage de cet outil considéré comme un élément à la disposition de la relance de l’économie qui a placé une bonne partie de ce financement sur le secteur privé», a expliqué Madeleine Berre.

Pour le membre du gouvernement, il est important d’examiner les textes ainsi que leur mise en place pour permettre aux administrations de se familiariser avec le PPP. Ce travail passe par une connaissance approfondie de la stratégie nationale d’investissement, la stratégie nationale de promotion des investissements (Public, Privé), de promotion des investissements privés et la stratégie nationale de promotion des PPP qui doit être bâtie sur la bourse des projets éligibles à ce type de contrat.

Si cette première phase de formation, du 6 au 8 février, s’adresse aux cadres de l’administration, une autre se fera dans les prochains jours pour les membres du gouvernement. «Parce que nous avons une obligation de performance qui nous a été édictée dans le cadre du Programme de relance de l’Economie (PRE) et cela rentre dans la droite ligne de ce que le président de la République nous a instruit de mettre en œuvre», a déclaré le membre du gouvernement.