Les réserves du champ Tortue, sur le permis Dussafu, 80% supérieures aux estimations initiales. Une information révélée par la société d’exploitation pétro gazière Panoro Energy SA, détenant 8,33% de participation sur Dussafu.

© panoroenergy.com

 

S’appuyant sur un examen de Netherland, Sewell & Associates Inc. (NSAI), consultant en ingénierie pétrolière et gazière basé à Dallas, Panoro Energy S.A vient de divulguer de nouvelles données sur les réserves du champ Tortue du permis offshore Dussafu, au large des côtes gabonaises.

Le nouvel examen révèle des réserves prouvées (1P) de l’ordre de 15,9 millions de barils de pétrole ; des réserves probables (2P) de 23,5 millions de barils et des réserves possibles (3P) de 31,4 millions de barils de pétrole. Soit des données en hausses de 80% par rapport aux estimations initiales. NSAI doit remettre un «rapport complet» à BW Energy et Panoro au courant de ce premier trimestre concernant cette évaluation.

Les réserves pétrolières sont appelées possibles (3P), probables (2P) ou prouvées (1P) selon le degré croissant de certitude que l’on a de leur existence, en fonction des données et des interprétations géologiques et techniques, pour chaque localisation.

Selon le directeur général de Panoro Energy SA, «cette actualisation montre une hausse de 80% par rapport au scénario moyen des estimations précédentes et démontre clairement la valeur de Tortue et plus globalement l’immense potentiel de Dussafu comme actif de production de classe mondiale». Les «ressources de Tortue peuvent clairement être appelés désormais des réserves», s’est félicité John Hamilton, relayé par energies-media.com.

La précédente évaluation avait été faite à base d’un rapport indépendant achevé en mai 2014 «avant les nouvelles données sismiques» acquises par Panoro en 2013 et interprétées en 2015. Le permis Dussafu est situé dans la Zone économique exclusive (ZEE) du Gabon, dans laquelle on retrouve trois autres champs pétroliers : Ruche, Moubenga et Walt Whitman.

Ces champs, ainsi que 27 autres «prospects identifiés au sein de la ZEE», ne sont pas pris en compte dans l’analyse de NSAI. «Nous prévoyons de commencer à produire du pétrole à partir de Dussafu dans la seconde moitié de l’année 2018», a révélé John Hamilton. Panoro Energy SA détient une participation de 8,33% du Contrat de partage de production signé pour Dussafu et BW Energy Gabon les 91,67% restants.