Le comité du projet de lutte contre le paludisme Croix-Rouge/Union européenne fait le bilan de ses activités, à une année de la fin du projet.

Les membres du comité de projet de lutte contre le paludisme Croix-Rouge/Union européenne, le 27 avril 2017. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Le comité de projet de lutte contre le paludisme Croix-Rouge/Union européenne, s’est réuni le 27 avril 2017, à Libreville pour présenter les résultats à mi-parcours de la phase pilote de cette initiative visant à éradiquer le paludisme dans les quartiers sous-intégrés de la province de l’Estuaire. L’objectif étant de tirer des leçons et faire des recommandations, pour l’exécution de la dernière année.

Initié en partenariat entre la Croix-Rouge gabonaise (CRG) et l’Union européenne, sur une durée de 36 mois, le projet de lutte contre le paludisme a pour but de contribuer à l’amélioration de l’état de santé des populations les plus démunies des quartiers sous-intégrés, à travers la participation des populations locales. Cette opération financée à 89,74% par l’UE et à 10,26% par la CRG couvre les six arrondissements de la commune de Libreville et les deux de la commune d’Owendo.

Selon le chef du projet, Marie Christelle Manga Mouele, de novembre 2015 période de lancement à février 2017, le projet a permis le recensement de 42 170 enfants de (-5 ans); la sensibilisation de 6 955 femmes enceintes et l’organisation de deux activités de suivi de ces femmes enceintes identifiées dans les quartiers cibles du projet.

De même, 40 activités de sensibilisation ont été initiées sur le paludisme, l’hygiène environnementale, la CNAMGS; 56 activités d’assainissement; 56 activités de distribution de moustiquaires imprégnées (Mildes), une formation des binômes volontaires et une des membres du comité de quartiers. Dans la même période, 22 comités des quartiers ont été installés.

Mettant un accent particulier sur la communication de masse, le projet a bénéficié de quatre articles de presse relatifs aux activités conduites, à savoir dans le quotidien national «L’Union» et sur le site d’information en ligne, «Gabonreview» ; ainsi que deux reportages sur des activités d’assainissement, de sensibilisation et de distribution de moustiquaire imprégnées diffusés à «Gabon Télévision». Un film de sensibilisation sur le paludisme est en cours de réalisation, avec les partenaires du Programme nationale de lutte contre le paludisme (PNLP).

«Pour les deux premières années du projet et sur la base du contrat de subvention signé avec l’Union européenne, nous pouvons dire que nous sommes satisfaire des résultats déjà engrangés. Cependant, l’écart enregistré à la première année sur l’indicateur du nombre d’enfants de moins de cinq ans à recenser n’a pas pu être comblé à la deuxième année, soit un écart de 35 061. De même, nous n’avons pas encore pu combler l’écart de la première année relatif à une activité d’assainissement. Cette dernière sera comblée à la troisième année du projet», a déclaré Marie Christelle Manga Mouele.