Originaire de la localité, la ministre des Transports et de la Logistique a permis à une cinquantaine de jeunes du chef-lieu de la province du Woleu-Ntem de bénéficier de permis de conduire, facilitant ainsi l’accès de certains bénéficiaires à un emploi.

Estelle Ondo (3e en partant de la gauche), remettant sa permis de conduire à une des 50 bénéficiaires. © Gabonreview

 

L’emploi des jeunes de la province du Woleu-Ntem, et particulièrement ceux d’Oyem, est une des préoccupations d’Estelle Ondo. Depuis son entrée au gouvernement, la ministre originaire de la localité a initié diverses activités visant à l’autonomisation de ces derniers. Le week-end écoulé, elle est allée clore la première phase d’une activité lancée il y a quelques semaines : la formation de plus de 100 jeunes à la conduite. Après les avoir inscrits puis financé leurs cours dans une auto-école de la place, Estelle Ondo a procédé, samedi 13 janvier, à la remise des permis de conduire à une cinquantaine de candidats ayant réussi à l’examen.

Quelques-uns des jeunes ayant reçu leurs permis de conduire, le 13 janvier 2018, à Oyem. © Gabonreview

«Le permis de conduire, au sens de l’Etat, est un diplôme», a défendu la ministre des Transports et de la Logistique, assurant que celui-ci pourrait permettre aux nouveaux bénéficiaires d’accéder à un emploi dans la localité voire ailleurs dans le pays. «Il y a un proverbe chinois qui préconise d’apprendre à pêcher que de donner du poisson à un nécessiteux. C’est dans cette vision que nous avons initié, au niveau de la coordination «J’aime Oyem», le projet visant à la prise en charge de la formation des jeunes d’Oyem à la conduite. Ces jeunes, pour la plupart, vivent dans des conditions difficiles et ne disposent pas de moyens suffisants pour s’inscrire dans une auto-école», a-t-elle expliqué lors de la cérémonie de remise des permis de conduire à laquelle ont assisté plusieurs personnalités de la province et de la ville d’Oyem, à l’instar du gouverneur.

En permettant à la cinquantaine de jeunes d’accéder à l’emploi à travers l’obtention de leurs permis de conduire, Estelle Ondo dit faire «la politique du chef de l’Etat», qui attend des membres du gouvernement qu’ils viennent en aide aux Gabonais, et davantage aux personnes défavorisées. La ministre n’a d’ailleurs pas manqué d’inviter les autres ministres et hauts cadres de l’administration publique et privée originaires de la localité et de la province à s’impliquer au profit de la création d’emplois pour les jeunes.