Initiée en vue d’informer les élèves de Première et de Terminale des opportunités qui leurs sont offertes après le baccalauréat, la caravane Gabon éducation tour (GET) a marqué son premier arrêt ce mercredi 11 avril au lycée national Léon Mba de Libreville.

La caravane GET s’est arrêtée ce mercredi 11 avril au lycée national Léon Mba. © Maxim Novikovski

 

Le thème de cette 2e édition est tout trouvé : «Enjeux économiques d’une bonne orientation». Pour Geoffroy Mfoumboula Libeka, il s’agit de «réduire les orientations hasardeuses» longtemps pratiquées au Gabon, selon lui. Aussi, le président de l’ONG Educaf, initiatrice de l’activité depuis deux ans, voit-il dans la caravane Gabon éducation tour un moyen de lutter contre le taux de redoublement, voire l’échec dans l’enseignement supérieur.

«L’étude que nous avons menée en 2012, nous a révélé que près de 60% des élèves gabonais ont été orientés de façon hasardeuse. C’est-à-dire que c’est après leur Bac qu’ils ont découvert la formation à l’université ou dans les grandes écoles. La même étude nous a d’ailleurs montré que le taux d’échec est plutôt élevé pour cette tranche», argumente Geoffroy Mfoumboula Libeka.

Tout au long de cette caravane qu’accompagne le ministère de l’Education nationale, l’Unesco et d’autres organismes parmi lesquels l’ONE, les initiateurs auront à cœur de conseiller aux élèves d’«opter pour les formations en phase avec le contexte économique national et international ainsi que les besoins en emplois du marché dans les prochaines années».

Sur les différents sites retenus, les élèves seront entretenus par des représentants des universités nationales et internationales, des écoles d’enseignement supérieur spécialisées dans divers domaines et des entreprises de la place. Les organisateurs annoncent également l’intervention des conseillers pédagogiques et psychologiques, et celle des représentants des missions diplomatiques, qui présenteront leurs différentes bourses de coopération aux futurs bacheliers. Les élèves pourront bénéficier de préinscriptions dans certaines universités et écoles pendant la caravane.

A Libreville, les sites retenus sont : le lycée national Léon Mba, le complexe Monseigneur Bessieux, le lycée Georges Mabignath, le Prytanée militaire, le lycée Paul Emane Eyeghe (Oloumi) et le lycée Jean Hilaire Obame (Nzeng-Ayong).

Pour la journée du 11 avril au lycée national Léon Mba, le GET a vu la participation de la directrice provinciale de l’Office nationale de l’emploi (ONE), un représentant de la Confédération patronale gabonaise (CPG) et de l’ambassadeur des Nations-Unies pour les Objectifs de développement durable (ODD), Andy Roland Nziengui.

Si les communes d’Owendo (lycée technique) et de Ntoum (lycée technique) ont également été retenues, l’ONG Educaf aurait souhaité étendre sa caravane à l’intérieur du pays. Seulement, l’organisation dit être limitée dans ses moyens financiers, et appelle au soutien des autorités locales désireuses d’accueillir la caravane.