Une église éveillée située au PK7 Nkolengoum, sur «la route des antennes», a vu sa toiture emportée,  tel un cerf-volant, par le violent orage qui s’est abattu le 5 juin courant sur Libreville.

Transformé en cerf-volant, le toit d’une église termine sa course sur la chaussée. © Gabonreview

Transformé en cerf-volant, le toit d’une église termine sa course sur la chaussée. © Gabonreview

 

Les violents orages tombés dans la nuit du 4 au 5 juin courant sur Libreville ont occasionné de nombreux dommages au PK7 Nkolengoum, dans le 6e arrondissement de Libreville. La toiture de l’église du réveil située en face du chef du quartier a ainsi été emportée. Elle a terminé sa course sur la route et perturbé la circulation toute la nuit jusqu’au matin.

© Gabonreview

© Gabonreview

L’on dénombre également trois véhicules, plusieurs câbles et poteaux électriques endommagés, privant les populations du quartier d’électricité. Jusqu’aux environs de 9 heures 45, l’électricité n’était toujours pas disponible dans la zone. Ce pourrait traduire l’ampleur des dégâts non mesurables à l’œil nu.

Les commentaires sont allés bon train. Si cet incident a privé les fidèles du culte du dimanche, nombreuses sont les personnes qui pensent que Dieu n’était pas du côté des dirigeants de la petite chapelle, tandis que d’autres, visiblement plus objectifs, ont affirmé que cet accident était en partie dû à la vétusté du bâtiment construit, il y a de plus de vingt ans, sans respect des normes.

Auteur : Jean –Thimothé Kanganga