En réponse à l’invitation adressée en décembre dernier par Ali Bongo, lors d’une récente visite en Chine, une délégation d’hommes d’affaires chinois séjourne dans le pays depuis le 3 avril dernier, pour proposer des investissements dans plusieurs domaines.

Les officiels lors de la rencontre sectorielle avec la CPG, le 5 avril 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Une soixantaine d’investisseurs représentant 27 entreprises chinoises séjournent à Libreville du 3 au 7 avril 2017, dans l’optique de saisir les opportunités d’affaires qu’offre le Gabon dans divers domaines. Ces entreprises essentiellement portées sur les secteurs bois, mines, pêche, banque, tourisme d’affaires, ont conclu au menu de cette visite d’affaires, plusieurs rencontres sectorielles avec les administrations publiques et privées.

Ce 5 avril à Libreville, la délégation conduite par le Président directeur général (P-DG) de la société Yihua entreprise group, Liu Shaoxi, a rencontré le patronat gabonais, en présence de trois membres du gouvernement venus verser une contribution éclairée dans l’état des lieux des secteurs d’activités à leurs charges.

En prenant part à ces travaux au déroulé interactif, la partie gabonaise a présenté les opportunités d’investissement offert par le Gabon, procédé à la présentation des marchés cibles dans ce contexte de conjoncture économique avec en ligne de mire la relance de l’économie, de même qu’elle a fait la promotion des projets prioritaires en partenariat public- privé.

© Gabonreview

Le ministre des Mines, Christian Magnagna, le ministre du Pétrole, Pascal Houangni Ambourouet, et le ministre délégué au Commerce, Irene Lindzondzo, a chacun livré la teneur du potentiel pouvant intéresser les hommes d’affaires chinois dans leurs secteurs respectifs. Des présentations sommaires ayant suscité des questions de la part des hommes d’affaires chinois, démontrant leur intérêt à investir.

Cette rencontre a notamment permis au président du patronat gabonais, Alain Bâ Oumar de rappeler l’enjeu de la rencontre. Pour lui, « la crise économique que subit notre pays actuellement, nous oblige à rechercher des sources alternatives de financement de partenariats, donc à diversifier nos partenaires. La Chine est un réservoir important de partenaires, de financements, de technique, de savoir-faire pour notre économie».

Dans cette optique, le président de la Confédération patronale gabonaise (CPG) a assuré que sa structure regorge également d’entreprises en quête de «ressources de financements altératifs, qui recherchent des partenaires qui cherchent à vouloir densi fier ses ressources. Et les hommes d’affaires chinois qui nous rendent visite peuvent nous apporter certaines des solutions que nous recherchons».

Réceptive, la partie chinoise s’est montrée très intéressée sur l’immense potentiel du pays. Une collecte d’informations pertinentes sur l’environnement des affaires, les marchés cibles et les contacts clés, lesquels ont orienté leurs questions. Ce qui a donné lieu à une séance de travail B2G et B2B pour nouer des partenariats et capter de façon pragmatique des possibilités d’investissements.

Auteur : Alain Mouanda