Démarré le 4 avril, le programme «Vision pour tous» s’est officiellement achevé le 11 octobre. Evaluée à plus de 500 millions de francs CFA, cette compagne médicale dédiée aux pathologies oculaires a permis de consulter 75 066 personnes au total.

Les officiels faisant le bilan du programme «Vision pour tous», le 11 octobre 2018. © Gabonreview

 

Théophile Ogandaga (gauche) et Guy Patrick Obiang (centre). © Gabonreview

Lancé six mois plus tôt, le programme «Vision pour tous» s’est officiellement achevé le 11 octobre. Organisé à Owendo et Libreville par Gabon special economic zone (GSEZ), sous la supervision du ministère de la Santé, le programme avait pour vocation de traiter tous les Gabonais souffrant de pathologies oculaires ou n’étant pas équipés de lunettes médicales.

Concrètement, trois opportunités ont été offertes aux patients à travers cette mission médicale : des dépistages de problèmes oculaires, des interventions chirurgicales et des prescriptions et fourniture de lunettes. «A l’issue de ce programme, c’est avec satisfaction que nous pouvons affirmer avoir consulté 75 066 personnes au total, dont 35 108 élèves (soit 49% des consultations), sur le territoire gabonais à travers les dépistages organisés dans 26 écoles (…) A cela s’ajoute le service itinérant qui a permis de réaliser 4446 consultations dans des bus médicalisés qui sillonnent la capitale», a déclaré le représentant de GSEZ.

Selon Théophile Ogandaga, «les différents centres hospitaliers ont permis de réaliser 35 512 consultations parmi lesquelles, 13 916 se sont avérées positives pour les cas de cataracte et, 1629 les glaucomes, entre autres». Le programme «Vision pour tous» a également permis de prescrire 8000 paires de lunettes médicales. Tout comme il a permis d’opérer 3013 patients gratuitement. Au total cette campagne médicale aura couté la somme de 530 millions de francs CFA.

Une «action sociale de grande importance» saluée par le ministère de la Santé. «Nous remercions grandement le groupe GSEZ qui a accepté de nous accompagner sur le plan ophtalmologique. Jamais autant de personnes n’avaient bénéficié d’autant de prestations gratuitement», a affirmé le secrétaire général du ministère de la Santé. «Ce qui nous réjouit également dans ce partenariat avec GSEZ, c’est le transfert de compétences entre les médecins indiens venus pour le programme, et leurs homologues gabonais», a souligné Guy Patrick Obiang.

S’il a reconnu que les ophtalmologues gabonais jouissent déjà d’une expérience non négligeable, le responsable du ministère de la Santé a souhaité que les échanges perdurent avec les équipes indiennes. «Nous souhaitons qu’un accent soit mis sur la formation via des technologies comme la télémédecine, pour que les équipes gabonaises et indiennes communiquent toujours pour une meilleure prise en charge de nos populations», a conclu Guy Patrick Obiang.