Dressant le bilan de la deuxième opération du genre au Gabon, l’ONG Sea Shepherd envisage une suite à cette initiative de lutte contre la pêche illicite. Prévue en 2018, celle-ci touchera le pays une fois de plus.

© cdninstagram.com

 

Initié conjointement par l’ONG Sea Shepherd et le gouvernement gabonais, l’opération Albacore 2, s’est achevée ce mois de novembre. En témoigne l’arrivée à Brême (Allemagne), au début du mois en cours, du navire M/Y Bob Barker pour trois mois de travaux de réparation et d’entretien.

Lancée le 5 juillet au Gabon, cette opération visait à étendre les mesures de suivi, de contrôle et de surveillance existantes pour détecter et décourager les activités de la Pêche illicite, non réglementée et non déclarée (INN). Le tout, en veillant au respect de la législation par les opérateurs de pêche titulaires d’une licence dans les eaux du Gabon. Au cours d’une période de quatre mois, la Marine nationale gabonaise et des officiers de l’Agence gabonaise de contrôle des pêches (ANPA) ont été stationnés à bord du Bob Barker, aux côtés de l’équipage du Sea Shepherd, pour patrouiller dans les eaux souveraines du Gabon.

L’amiral Giuseppe de Giorgi, l’ancien chef de la marine italienne, a également embarqué sur le Bob Barker avec Sea Shepherd, apportant son expérience et ses compétences pour renforcer les capacités de maintien de l’ordre dans la région. Une semaine après le lancement de l’opération Albacore II, le navire Sea Shepherd Bob Barker a assisté les autorités gabonaises dans l’arrestation de deux chalutiers pêchant illégalement à la frontière entre le Gabon et le Congo-Brazzaville.

Les deux chalutiers, Haixin 23 et Haixin 28, immatriculés en Chine, ont été interceptés lorsque cinq navires de pêche ont été observés par radar traversant la frontière entre la République du Gabon et la République du Congo. Sous le couvert de l’obscurité, ils pêchaient activement dans les eaux gabonaises. Les trois autres chalutiers se sont échappés dans les eaux congolaises.

Sea Shepherd a également aidé les agents de l’ANPA à découvrir la non-déclaration systématique des prises accessoires (espèces non ciblées tuées à la poursuite d’une autre espèce), à bord du navire de pêche battant pavillon salvadorien Montecelo, lors d’un arraisonnement et d’une inspection de routine. L’opération s’est également étendue hors des frontières du Gabon. Notamment à Sao Tomé-et-Principe, où Sea Shepherd et les autorités gabonaises ont aidé le pays à mettre au jour une opération d’abattage des nageoires de requins.

La troisième édition de l’opération Albacore sera lancée en 2018 au Gabon. En effet, Sea Shepherd s’est engagée à poursuivre son partenariat avec la Marine nationale, l’Agence gabonaise de lutte contre la pêche et le Service gabonais des parcs nationaux, pour la défense du dernier «Eden africain».