A l’initiative du Mouvement citoyen pour la bonne gouvernance au Gabon (MCB2G) et la Communauté des blogueurs du Gabon (CBG), le Gabon célèbre du 27 au 28 avril la 1ère édition de l’Open Data Day, dans l’objectif d’appeler dirigeants et acteurs du domaine privé à permettre un plus grand accès des données au public.

Jerry Bibang, le coordonnateur général du MCB2G, le 27 avril 2018, à Libreville. © Gabonreview

 

Co-organisateur de l’événement, Jerry Bibang en est convaincu, en plus de permettre aux populations d’accéder à la bonne information, l’ouverture des données au public est gage de bonne gouvernance. Or, bien que les autorités disent faire des efforts dans ce sens depuis plusieurs années, le coordonnateur général du MCB2G regrette qu’à ce jour, «au Gabon, l’Open Data reste peu développé».

«Les informations sont inexistantes ou peu fiables dans de nombreux domaines (populations, ressources naturelles du pays, tailles de marchés), alors que ces données sont indispensables à la prise de bonnes décisions, aussi bien pour les administrations publiques que pour les entreprises, les partenaires au développement, les citoyens, les étudiants et les chercheurs», a-t-il estimé, vendredi 27 avril, à la faveur de la cérémonie de lancement de la célébration de la première édition de l’Open Data Day au Gabon.

Moments de la journée du 27 avril. © Gabonreview

Tout en encourageant les autorités, à l’instar du ministère de l’Economie numérique invité à la célébration, à mettre en place le cadre permettant notamment à l’administration publique de rendre accessible au grand nombre ses informations, les organisateurs de l’Open Data Day ont insisté sur l’importance de l’ouverture des données en matière de bonne gouvernance.

«L’Open Data représente un réel espoir d’évaluation, de transparence et de participation citoyenne pour nos système de gestion à l’échelle locale. Elle place le citoyen au cœur de la gestion de sa localité, sa ville, sa province, son pays. C’est en cela qu’elle constitue un facteur de bonne gouvernance. Sous d’autres cieux, la pratique s’est tellement développée qu’elle a donné lieu à un nouveau type de journalisme : le Data-journalisme», a fait remarquer Jerry Bibang.

Pour cette 1ère édition célébrée au sein de l’Institut national des postes et technologies de l’information et de la communication (INPTIC), partenaire de l’évènement, le MCB2G et la CBG édifieront les participants sur la question «Qu’est-ce que l’Open Data ?», et expliqueront ses enjeux pour la bonne gouvernance. Des communications, des ateliers pratiques et des expositions sont prévus à l’INPTIC jusqu’au samedi 28 avril. Cette première édition devrait déboucher sur des recommandations faites aux autorités gabonaises.

En plus de la cérémonie protocolaire, la première journée a été marquée par la présentation d’une application mobile, le «Quizz», développée par l’entreprise Computec, qui permet d’instruire de manière ludique ; et d’un logiciel, «AVO», développé par Web Service Gabon pour une meilleure organisation au sein des structures sanitaires du pays. L’Open Data Day est célébré au plan international depuis sept ans tous les 3 mars.