Confronté à plusieurs difficultés depuis plusieurs années, L’Office national du développement rural (Onader) a été supprimé en Conseil des ministres du 30 août tenue à Libreville.

Suppression entérinée de l’Onader. © Africtelegraph

 

Près de dix ans après sa création, l’Office national du développement rural (Onader) a été supprimé. La suppression de l’organe chargé de procéder à la réalisation des programmes de développement agricole et rural au Gabon est entérinée en Conseil des ministres du 30 août 2018.

Sous présentation du ministre de l’Agriculture, «le Conseil des ministres a adopté un projet d’ordonnance portant suppression de l’Office National de Développement Rural», peut-on lire dans le communiqué final.

En raison de cette suppression, les compétences, biens et autres actifs de l’Onader sont transférées de plein droit à l’Agence de Développement Agricole du Gabon (ADAG).

Créée en 2018 dans un contexte de restructuration du ministère de l’Agriculture et de recherche de stratégies pour faire de l’agriculture un secteur porteur pour l’économie nationale, l’Agence de développement agricole du Gabon (Adag) aura plusieurs missions.

Elle sera concrètement chargée d’assister le gouvernement dans la mise en œuvre de sa politique en matière de développement agricole.

Organe public doté d’une autonomie financière l’Adag est également chargée d’élaborer les stratégies de promotion du secteur agricole, d’assurer la mobilisation, l’aménagement et la mise en valeur des terres agricoles et la conduite d’actions d’information et de promotion de l’Office nationale en matière d’investissement agricole.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga