Pour une meilleure promotion de son action ainsi que la visibilité et la commercialisation de ses produits, ce projet d’agriculture éco-compatible, respectueuse de l’environnement et de l’homme s’est doté d’un site internet, d’un page Facebook et d’un label.

Les membres du projet «On Mange Local» et leur bailleur de fonds, lors de la présentation de leurs nouveaux moyens de communication. © Gabonreview

Les membres du projet «On Mange Local» et leur bailleur de fonds, lors de la présentation de leurs nouveaux moyens de communication. © Gabonreview

 

La sensibilisation au-delà du terrain agricole et des circuits de distribution. Telle est la nouvelle mission que vient de s’assigner les initiateurs du projet «On mange local». Ils ont décidé d’offrir une interface d’information et de témoignage par le biais d’infographies, vidéos et articles à l’ensemble de la population gabonaise et à celle de la diaspora.

Une page du site «On Mange Local». © Gabonreview

Une page du site «On Mange Local». © Gabonreview

Ces nouveaux outils de communication, présentés le 25 mars dernier à l’occasion d’une conférence de presse, ont pour objectif de vulgariser les actions menées dans le cadre de ce projet, mais également de participer à l’amélioration de sa perception, susciter et favoriser la pratique d’une agriculture saine en offrant des conseils et de l’inspiration. «Notre santé se trouve dans nos assiettes. Il faut que les Gabonais soient des agriculteurs», a conseillé le secrétaire exécutif de Brainforest, Marc Ona Essangui.

Accessible via www.onmangelocal-gabon.org, sur la page Facebook et le compte twitter «On mange local», ces moyens permettront aux citoyens de mieux cerner les enjeux de l’utilisation des méthodes agricoles éco-compatibles, respectueuses de l’environnement et de l’homme. Il s’agit d’amener les uns et les autres à contribuer à augmenter l’indépendance alimentaire du Gabon, en les renseignant sur les circuits de distribution des produits locaux, frais et sains. «Il existe une certaine production agricole gabonaise qui n’est cependant pas connue et vulgarisée», a souligné Richelieu Zue Obame, assurant : «Ce projet permettra à la population d’accéder à des produits de qualité».

Le projet «On mange local» est mis en œuvre par l’ONG Alisei en partenariat avec l’ONG locale Brainforest. Visant à promouvoir les activités agricoles d’une plateforme regroupant des associations villageoises et voulant encourager la pratique de l’agriculture au niveau de la ceinture verte de Libreville, il est réalisé avec la contribution financière de la délégation de l’Union européenne au Gabon dans le cadre de l’appui aux acteurs non étatiques. «Le label «On mange local» certifie que nos produits sont issus d’une agriculture respectueuse de l’homme et de l’environnement. «On mange local» est une garantie de produits frais, sains et locaux», a indiqué le coordonnateur projet, Giovanna Maserati.