Commémorée le 23 juin de chaque année, la Journée olympique a donné lieu à des manifestations de l’école conventionnée de Gros-Bouquet 2.

Les élèves de l’école conventionnée de Gros-Bouquet 2, lors de la Journée olympique à Libreville. © Gabonreview

 

Les élèves de l’école conventionnée de Gros-Bouquet 2 ont assimilé, à travers des ateliers, l’idéal olympique: l’essentiel n’est pas de gagner, mais de participer. Il n’y a pas eu de flamme olympique, et pourtant les activités consacrant l’esprit olympique étaient bien présentes, le 23 juin, lors de la journée olympique que l’école conventionnée de Gros-Bouquet 2 a célébrée sous la houlette du Comité national olympique (CNO), au stade de l’Amitié à Angondjé (nord de Libreville).

Disciplines sportives configurées en ateliers ont constitué l’essentiel des activités pour lesquels les élèves se sont donnés à cœur joie.

Les élèves de l’école conventionnée de Gros-Bouquet 2, lors de la Journée olympique à Libreville. © Gabonreview

Ce sont des olympiades de 32 équipes qui ont tourné sur 16 ateliers. Chacune des équipes affrontant une autre sur chaque atelier. Des équipes composées chacune d’un élève de différents niveaux, du CE1 au CM2, pour avoir des équipes homogènes. De nombreuses disciplines ont fait le bonheur des enfants, dont la course de haies, la danse synchronisée, le lancer de précision, le saut en longueur, le tir à la corde, le football, les lapins aveugles.

«Ces jeunes sont venus avec nous tous partagés les valeurs d’amitié, de goût de l’effort, d’excellence grâce au sport, grâce à la culture, l’éducation. Vous savez que l’école primaire c’est le creuset du sport, parce qu’on prend les enfants très tôt pour commencer à inculquer les valeurs de l’olympisme, de partage, solidarité, de sorte que ces valeurs se distillent dans la société. Ainsi le vivre ensemble pourra être fondé sur ces principes de l’olympisme», a expliqué Samuel Minko, secrétaire général du CNO.

Cette journée, planifiée pour véhiculer les valeurs de l’olympisme dans un esprit de compétition, a mobilisé plus d’une centaine d’enfants, avec leurs encadreurs, ainsi que quelques parents qui ont bien voulu se joindre à eux.

«Je crois que les enfants ont conscience que l’essentiel, comme disait Pierre De Coubertin, c’est de participer. Je crois qu’ils sont très contents, nous on est ravi d’être là et on remercie le Comité olympique qui nous a bien soutenus», a déclaré Simon Bioules, le directeur de l’école.

Un agréable moment pour ces élèves, incités à observer les règles du jeu et développer l’esprit d’équipe et d’écoute. Les encadreurs ont apprécié l’état d’esprit et n’ont pas douté des bénéfices récoltés. «On considère, mes collègues et moi-même que l’EPS a vraiment toute sa place dans l’éducation, pour acquérir toutes les compétences du savoir-vivre et du savoir-être. C’est pour ça qu’on a décidé de dédier cette journée au sport», a confié Delphine, une encadreuse.

Auteur : Alain Mouanda