La formation des membres de la société civile et des acteurs du processus électoral au Gabon apparaît comme un des meilleurs moyens pour prévenir les crises postélectorales. C’est l’avis du Centre européen d’appui électoral (Eces) et du Réseau des organisations de la société civile libre pour la bonne gouvernance au Gabon (ROLBG).

Scène de l’ouverture de la formation, le 29 mai 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Les prochaines législatives approchant, à l’Eces, l’on se dit particulièrement préoccupé par le risque de revivre les évènements ayant suivi l’élection présidentielle du 27 août 2016 au Gabon. Pour prévenir toute nouvelle crise postélectorale dans le pays, en partenariat avec le ROLBG, le Centre a lancé le 29 mai à Libreville une formation lead à l’attention des membres de la société civile et des acteurs du processus électoral. Jusqu’au vendredi 4 juin, les participants seront formés, entre autres, sur le leadership collectif, le cycle électoral, les phases fragiles du cycle électoral, la prévention des conflits électoraux, la stratégie de prévention des conflits électoraux, la médiation, la négociation et la réconciliation en matière électorale, et la gestion du changement en matière électorale.

Scène de la session de formation lead, le 29 mai 2017 à Libreville. © Gabonreview

«Cette formation est organisée au moment où la nation gabonaise ressent la nécessité d’un dialogue inclusif et sans tabou en vue d’un renforcement et d’un raffermissement de ses valeurs démocratiques, d’un renouveau démocratique», a indiqué Anis Samaali, expert en observation électorale nationale à l’Eces. Il en est convaincu, cette formation parviendra à «une forme d’harmonisation des compréhensions du processus, de ses règles et de ses enjeux». «Notre souhait est de voir l’ensemble des acteurs se préoccuper de la pacification du contexte électoral et politique, afin que soient réservées au processus électorale toutes les chances de succès», a précisé le formateur principal. Les organisateurs attendent beaucoup des participants qui, à leur tour devraient être amenés à former d’autres personnes en prélude aux prochaines échéances électorales au Gabon.

Le Centre européen d’appui électoral est une fondation privée à but non lucratif et à vocation mondiale basée à Bruxelles (Belgique). Sa mission est de «promouvoir un développement démocratique durable à travers des services de conseil et de soutien opérationnel pour la mise en place de cycle électoraux en faveur des organes de gestion électorale et des organisations régionales et internationales». La formation de sept jours organisée à Libreville entre dans le cadre du Projet d’appui à l’observation électorale nationale, qui bénéficie du soutien de la Délégation de l’Union européenne au Gabon, et dont le but est de parvenir à «l’intégrité du processus électoral national, moyennant l’appui aux organisations de la société civile, afin qu’elles déploient des activités d’observations électorale nationales crédibles et transparentes».