Le Représentant résident du Programme des Nations unies pour le développement(PNUD) est allé apprécier quelques initiatives conformes aux Objectifs de développement durable (ODD) dans la province de la Nyanga, notamment celles entreprises par African university of management.

Les initiatives en lien avec les ODD prennent forme dans la Nyanga. © D.R.

 

Dans le cadre du partenariat PNUD-African university of management (AUM), une mission de l’Agence onusienne, conduite par son Représentant résident, Marie-Evelyne Petrus-Barry, a séjourné à Tchibanga et Mayumba (Nyanga). Cette mission avait pour objectifs d’apprécier les initiatives de l’AUM dans le cadre des Objectifs de développement durable (ODD).

© D.R.

Dans le cadre d’une formation pratique en entrepreneuriat local, l’AUM expérimente depuis quelques années des activités dans le domaine de l’agriculture dans la Nyanga et le Moyen-Ogooué. A Tchibanga, près de 6 hectares de manioc sont cultivés, ainsi que des parcelles de riz.

Pour Esnel Yembit, Président fondateur de l’AUM, «Plus de 93% de notre consommation est importée alors que nous avons un potentiel de plus de 266 000 Km² de superficie, près de 800 km de côtes, une pluviométrie abondante de 9 mois sur 12, des terres arables disponibles à perte de vue : il ne reste plus qu’à les valoriser et nourrir le pays»

Impressionnée par ce projet, Marie-Evelyne Petrus-Barry a exhorté les jeunes des autres universités d’en prendre de la graine. «Le PNUD se félicite d’être partenaire d’une initiative si innovante. Les étudiants s’investissent pleinement, retrouvent les valeurs de leurs racines ancestrales et les encadreurs ont compris que le rôle de l’université n’est pas seulement l’application d’un curricula, mais aussi l’apprentissage de la vie. L’exemple des jeunes de l’AUM, leur contribution au développement local et à l’agriculture du Gabon est à répliquer dans d’autres établissements universitaires.».

La visite de la rizière. © D.R.

Le manioc issu de ces champs sera transformé en produits de consommation pour l’approvisionnement des marchés locaux. Cette chaine de production-transformation d’un des aliments de base du pays, mise en place par l’AUM, répond aux deux premiers ODD, à savoir : «Eliminer l’extrême pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde, et éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable.»

Après une séance de travail sur les ODD, entre l’équipe du PNUD et les étudiants, une place dédiée pour l’œuvre entreprise par ces derniers a été inaugurée au centre-ville de Tchibanga. Celle-ci confère à la Nyanga l’auréole des collectivités engagées dans la mise en œuvre des ODD.

Même si le projet Art Gold mettant en œuvre plusieurs ODD, n’intervient pas encore dans la province, cette première mission officielle du PNUD apparait comme une aubaine pour identifier des opportunités de projets de développement durable à mettre en œuvre dans le cadre des futurs projets de l’institution onusienne.

A Mayumba (90 km de Tchibanga), ville côtière, donc riche en ressources halieutiques, la mission du PNUD en a profité pour mettre à jour ses données sur les préoccupations des populations locales. Il s’agit pour l’essentiel de la restauration d’infrastructures scolaires ou encore de la mise en place d’une école de pêche.

Selon le Représentant résident du PNUD, une vision stratégique globale assortie d’un diagnostic territorial pour l’élaboration de plans de développement locaux est nécessaire, pour cadrer toutes ces préoccupations et les inscrire dans les futurs projets du PNUD.