Après avoir annoncé, en 2016, son intention de se porter candidat aux prochaines législatives à Moabi, le ministre d’Etat en charge de l’Habitat entend désormais assurer le leadership politique de la province de la Nyanga, pour le bien d’Ali Bongo.

Bruno Ben Moubamba, lors de sa tournée dans la Nyanga et la Ngounié, en juin 2017. © Jérôme Senyarich-Edot

 

Peu après son entrée au gouvernement en octobre 2016, Bruno Ben Moubamba n’avait pas caché ses ambitions : il se voyait déjà député de Moabi. Si certains l’attendaient à Ndendé, le vice-Premier ministre d’alors avait fait jouer ses origines maternelles, annonçant par ailleurs qu’il soutiendrait, pour le compte de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR), une ou candidature dans le fief de l’Union du peuple gabonais (UPG), son ancien parti. Des projets confirmés par la suite à la faveur de sa tournée dans la Nyanga et la Ngounié en juin 2017.

Seulement, à huit mois des prochaines élections législatives, l’appétit du ministre d’Etat en charge de l’Habitat, de la Ville et de l’Urbanisme semble avoir grossi. Il se représente désormais comme la principale personnalité politique de Moabi et de toute la province de la Nyanga. «Je dis à mes frères et sœurs du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) que pour le bien du président, je vais exercer un leadership responsable de la province de la Nyanga, une des provinces les plus riches du Gabon», donne-t-il à lire, jeudi 31 août, sur sa page Facebook.

Pour le bien d’Ali Bongo dont il a toujours clamé être l’un, sinon le seul véritable allié, Bruno Ben Moubamba entend être «à l’écoute de tous les bords». Y compris celui de l’opposition dite «radicale», qu’il n’a cessé d’accuser de tous les vices ? Cela reste à voir. En attendant que ses «frères et sœurs du PDG» veuillent bien lui céder leur place dans la province, le président de l’ACR a invité ses adversaires politiques à préférer la «concurrence saine et responsable» à la stigmatisation mutuelle. Il tient d’ailleurs à aller le leur dire en face le 11 septembre prochain, à la faveur d’un déplacement dans certaines localités de la province.