L’Agence du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad) vient de publier sa première édition de la Carte de la nutrition en Afrique, qui renseigne sur l’état de la faim, la malnutrition et la sécurité alimentaire dans plusieurs pays du continent.

. © D.R.

S’il est bien connu que l’Afrique abrite la moitié des terres arables disponibles dans le monde, l’Afrique en tant que continent souffre encore de la faim de manière disproportionnée et de maladies liées à la faim, telles que le retard de croissance ou la malnutrition. Selon la «Carte de la nutrition en Afrique», publié par l’Agence du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad), 1,3% des terres au Gabon est affectée à des cultures temporaires (les zones de polyculture ne sont comptées qu’une fois), prairies temporaires à faucher ou à pâturer, cultures maraîchères et jardins potagers, et jachères temporaires (moins de cinq ans). «Les terres abandonnées du fait de la culture itinérante n’entrent pas dans cette catégorie. Les données correspondant (à terres arables) ne sont pas censées inclure les surfaces potentiellement cultivables», précise l’étude.

Capture d’écran de la carte de la nutrition de l’Afrique. © Gabonreview

Bien que les données concernant l’importation des nourritures concernant le Gabon ne soient pas disponibles auprès de l’Agence du Nepad, l’étude admet que la population gabonaise ne souffre pas de la malnutrition. Le Gabon, le Cap-Vert et l’Île Maurice font figure de bons élèves. Le pays enregistre un nombre inférieur à 0,1 millions de personnes sous-alimentées.

S’agissant de la prévalence de l’obésité chez l’adulte, le Gabon enregistre 17,6% de sa population. Le taux de prévalence du diabète chez l’adulte pour sa part concerne 12% de la population et la prévalence du retard de croissance préoccupe 17,5% de la population.

«La Carte de la nutrition du NEPAD offre un aperçu du contexte de la nutrition en Afrique à la fin 2016. Trop de personnes souffrent encore de la faim en Afrique. La faim dérive de la pauvreté, mais cette carte présente aussi les fenêtres d’opportunité pour les dirigeants africains, afin qu’ils prennent conscience de l’immense potentiel agricole du continent pour assurer la production de nourriture», a déclaré le membre du programme de nutrition au sein de l’Agence du Nepad, Kefilwe Moalosi.

L’Agence du Nepad est l’agence de mise en œuvre de l’Union africaine qui facilite et coordonne le développement de programmes et projets au niveau du continent.