Motivé par l’ambition de moderniser le réseau et l’infrastructure numérique à travers le pays, le groupe marocain a investi 26 milliards de francs CFA depuis le début de l’année en cours.

© D.R.

 

26 milliards de francs CFA ! C’est le montant des investissements de Gabon Telecom, depuis le début de l’année, pour développer le réseau Internet à très haut débit dans le pays. C’est du moins ce que l’opérateur a annoncé, le 24 juillet à Libreville.

Ces investissements sont destinés à moderniser le réseau et l’infrastructure numérique à travers le pays. Trois axes ont ainsi été privilégiés par l’opérateur. Le premier repose sur le développement de l’Internet en fibre optique, jusqu’aux résidentiels via la technologie FTTH (Liaison Internet en fibre optique à domicile). Destinée aux grandes entreprises dès son lancement il y a six mois, la nouvelle offre étendue désormais jusqu’aux ménages leur permettra désormais d’accéder à une connexion illimitée, des débits 100 fois plus élevés que l’ADSL, et des téléchargements instantanés à partir de plusieurs terminaux.

«Grâce à sa capacité de transporter des débits très élevés, la fibre optique offre la possibilité à plusieurs personnes de faire des usages Internet simultanés, sans aucune contrainte de partage de débit, ni de dégradation de la qualité de la connexion. Grâce au FTTH, le très haut débit Internet n’est donc plus l’apanage des seules entreprises», a confié Gabon Telecom.

Le deuxième axe des investissements consentis par Gabon Telecom est le lancement du consortium SAT3. Soit un vaste programme de modernisation et d’extension de la bande passante internationale du Gabon. Celle-ci devrait ainsi migrer de 12,5 Gbps à 70 Gbps au courant de l’année. «Ainsi, la capacité du Gabon sera multipliée par six. En plus de la sécurisation du câble SAT3 via l’Afrique du Sud et au Nord, à partir du Portugal par trois câbles sous-marins. Cette disposition assurera une connectivité plus stable et mettra les usagers à l’abri des coupures», a souligné l’opérateur.

Dans son processus de modernisation, l’opérateur a également accordé une place de choix à l’infrastructure, donnant la priorité à la fibre optique. Avec un déploiement en masse de cette technologie à travers les quartiers de Libreville, Agondje, Batterie 4, Haut de Gué-Gué, Kalicak, Oloumi, sablière, Gabon Telecom dit avoir facilité l’accès à ce service, tout en poursuivant ses efforts pour étendre davantage la couverture.

Dans ce processus, la couverture mobile n’est pas non plus en reste, avec notamment la progression du nombre de sites grâce à l’extension du réseau 4G dans plusieurs localités de l’intérieur du pays. A moyen terme, Gabon Telecom vise la migration de toute son infrastructure en full IP, afin d’offrir à sa clientèle un service Internet optimisé.