Ayant vraisemblablement remporté la majorité des suffrages lors des législatives du 6 octobre dans le 1er arrondissement de la commune de Ntoum, le candidat du PDG invite implicitement ses adversaires battus à reconnaître sa supériorité et les appelle à la prudence.

Julien Nkoghe Bekale, a été réélu au 1er tour des législatives à Ntoum. © D.R.

 

Au 1er arrondissement de Ntoum, les électeurs ont renouvelé leur confiance à Julien Nkoghe Bekale. Le député sortant a été réélu. C’est du moins ce qui ressort des résultats communiqués par la représentation locale du Conseil gabonais des élections (CGE), en attendant la confirmation officielle des résultats par Libreville, qui tarde à arriver.

Il n’empêche, sur les réseaux sociaux, l’actuel ministre du Travail, triomphaliste à souhait, crie déjà victoire. Certains ne manquent d’ailleurs pas d’y voir une sorte de provocation adressée à ses adversaires battus dans le cadre des législatives du 6 octobre dernier. D’autant qu’il les exhorte implicitement à reconnaître sa supériorité, tout en les mettant en garde contre d’éventuels débordements.

«Les électeurs du premier arrondissement de Ntoum ont majoritairement voté pour moi ! Je tiens à leur exprimer ma gratitude pour cette confiance renouvelée ! (…) Je salue mes frères et sœurs, candidats malheureux à ces élections. Je les invite au réalisme et à la circonspection», adresse-t-il dans un post sur sa page Facebook. Le candidat victorieux ne manque par ailleurs pas de rappeler que sa victoire, comme celle d’autres candidats du Parti démocratique gabonais (PDG) qu’il défendait face à 8 autres prétendants dans sa circonscription électorale, émanait d’un choix librement exprimé par les électeurs. Aussi, invite-t-il les habitants de Ntoum à «s’associer» pour accélérer «la transformation» de la localité.