Dénonçant la disparité dans le versement des primes, les agents de Nouvelle Mining Gabon ont cessé toute activité, le 28 août à Franceville. «Nous ne mettrons fin à ce mouvement que lorsque la direction acceptera de considérer tous les agents sur un pied d’égalité», ont-ils averti.

© nouvellegabonmining.com

 

Rien ne va plus à Nouvelle Gabon Mining où les employés ont lancé un mouvement d’humeur le 28 août. Les salariés de l’entreprise localisée à Franceville dénoncent les disparités autour du paiement de certaines primes. Notamment la prime de transport, évaluée à 75 000 francs par mois, versée à certains employés et pas à d’autres.

«Nous sommes tous salariés de cette société. Il est inconcevable que les agents de la même catégorie ne puissent pas percevoir les primes auxquelles ils ont droit, alors que d’autres en ont droit. Prenons le cas de la prime de transport, qui est versée à certains agents et pas à d’autres, sachant que nous sommes tous transportés», a déclaré un membre du Syndicat national des travailleurs du secteur des industries extractives (Synatiex), dans l’hebdomadaire Moutouki du 30 août.

Le syndicaliste a évoqué également les primes de salissure, domestique et technicité, qui ne sont pas perçues par tous les employés de Nouvelle Gabon Mining. A ces primes s’ajoutent celles de fond, hauteur et déplacement. Sans oublier la question du sursalaire, qui doit être «fixe selon les catégories», a souligné le Synatiex.

Au niveau de la direction générale, une enveloppe à répartir entre les agents a été proposée, histoire de calmer le jeu. Ce que ces derniers ont refusé. «Pour nous, ce qu’ils font n’est pas juste. Nous disons que nous ne reprendrons le travail que lorsque nous serons satisfaits. Nous ne mettrons fin à ce mouvement que lorsque la direction acceptera de considérer tous les agents sur un pied d’égalité», ont averti les agents.

Pour joindre l’acte à la parole, ces derniers ont notamment érigé des barricades à l’entrée du site de Biniomi, à sept kilomètres de Franceville. En l’état des choses, la direction générale a estimé que seul le ministre des Mines pourrait ramener la sérénité.

Nouvelle Gabon Mining a lancé sa production de manganèse en 2016 à partir d’une usine expérimentale de 700 tonnes par jour. Deux ans plus tard, la société produit 1 400 tonnes par jours. Une nouvelle usine de plus grande capacité est en cours de construction sur le site industriel de Biniomi.