La direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC), a lancé le 4 octobre à Libreville, les contrôles dans les surfaces commerciales sur l’application de la nouvelle mercuriale adoptée par le gouvernement concernant les denrées alimentaires.

Les éléments de la direction générale de la concurrence et de la consommation effectuant les contrôles. Libreville le 4 octobre 2017. © AfricTelegraph

 

Après dix jours de sensibilisation des opérateurs économiques, la direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC) est passée à l’action, à travers le lancement des contrôles sur l’application de la nouvelle grille des prix des denrées alimentaires.

Le nouveau directeur de la DGCC, Emmanuel Eyeghe Nze, et son équipe ont effectué une descente sur le terrain pour vérifier l’effectivité de l’application de la nouvelle mercuriale.

Pour cette première descente, la DGCC s’est intéressée aux grandes surfaces commerciales : Prix import, CKdo, Mbolo, San Gel, etc.

Neuf groupes de produits sont concernés par les contrôles de la DGCC à savoir le poisson, la viande, la volaille, le riz, le lait, les boites de conserves, les légumes, les pâtes alimentaires et de boites de conserves de poisson.

Selon certains contrôleurs, «les prix des denrées ne sont pas affichés dans les surfaces commerciales». Mieux, «les prix de certains produits sont toujours en hausse par rapport à la nouvelle mercuriale. C’est le cas de la volaille.».

Avant de passer aux amendes, les opérateurs économiques ont été rappelés à l’ordre par la DGCC. Ils doivent se conformer immédiatement aux prescriptions de la nouvelle mercuriale.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga