Libreville abrite à partir du 27 novembre le symposium national d’adaptation aux nouvelles normes du Système comptable de l’Organisation pour l’harmonisation du droit des affaires en Afrique (Syscohada). Un événement dont les contours ont été dressés par le Conseil national de la comptabilité (CNAC), le 21 novembre à Libreville.

Le secrétaire permanent de la CNAC, le 21 novembre 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Le Conseil national de la comptabilité (CNAC) a initié une séance de travail, le 21 novembre à Libreville, au cours de laquelle il a dressé les contours du symposium national d’adaptation aux nouvelles normes du Système comptable de l’Organisation pour l’harmonisation du droit des affaires en Afrique (Syscohada). Etalé sur plus de dix 10 semaines, à compter du 27 novembre, ce symposium découle de l’Acte uniforme relatif au droit comptable et à l’information financière (AUDCIF), redéfinissant les fondements du Syscohada.

«Cet acte astreint toutes les entités soumises aux dispositions de l’Acte uniforme portant sur le droit commercial (…) à mettre en place les comptes combinés ainsi que les états financiers ; à compter du 1er janvier 2018 pour les comptes personnels et, un an plus tard, le 1er janvier 2019 pour les comptes consolidés», a expliqué le secrétaire permanent de la CNAC. «Ce nouvel outil de gestion et de développement introduit des innovations techniques fondamentales dans le domaine de la comptabilité et de la gestion financière», a poursuivi Pierre Etoughe.

Selon le responsable du CNAC, il s’agit d’un mouvement de convergence vers les normes IAS/IFRS avec, comme objectif, faire parler un langage commun à tous les comptables du monde et prescrire une présentation normalisée des états financiers. «Pour ces raisons principales, la pratique comptable, la liasse fiscale, le contrôle de gestion, les audits, les programmes d’enseignements techniques, professionnels et universitaires et les logiciels sont à revoir en profondeur. Et le défi est énorme», a estimé Pierre Etoughe.

L’événement réunira les cabinets nationaux et internationaux d’expertise comptable et les professionnels des sociétés, qui co-animeront une soixantaine de thèmes. «Il s’agira d’un moment privilégié d’échanges de connaissances comptables, fiscales, sociales et de gestion qui mobilisera tous les opérateurs économiques jusqu’au 30 mars», a affirmé le secrétaire permanent du CNAC.

Le symposium sera organisé par le ministère du Budget sous la direction du CNAC, avec la supervision technique du cabinet Osmose Consulting International. Un choix non anodin, le cabinet ayant déjà organisé par le passé, à Libreville, un symposium sur l’introduction de la norme Ohada au Gabon.