La Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) et le service d’évacuation médicale internationale (Savamed) du Maroc ont lancé une activité médicale en neurochirurgie, le 4 décembre à Akanda. Quatre jours durant, les patients atteints des pathologies de la colonne vertébrale seront traités lors de cette opération initiée au Centre hospitalier universitaire d’Agondje (CHUA).

Le professeur Abdelmadjid Saoura en consultation avec un patient, le 4 décembre 2017. © Gabonreview

 

Du 4 au 7 décembre, les populations gabonaises bénéficieront d’offres de soin en neurochirurgie au Centre hospitalier universitaire d’Agondje (CHUA), dans commune d’Akanda. Une activité initiée par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), en collaboration avec le Service d’évacuation médicale internationale (Savamed), filiale de la polyclinique internationale de Rabat.

Durant quatre jours, Mostafa Fadli et Abdelmadjid, deux neurochirurgiens marocains traiteront les patients atteints des pathologies de la colonne vertébrale telles que la hernie discale lombaire, les tassements vertébraux et le spondylolisthésis.

Tous les patients destinés à cette activité ont préalablement été sélectionnés par un médecin traitant et programmés à être évacuer pour subir une opération de neurochirurgie à l’étranger. Dans le cadre de cette activité, la CNAMGS a également offert au centre hospitalier universitaire d’Agondje, un matériel de pointe acquis en Allemagne.

L’arrivée des praticiens marocains à Libreville constitue un motif de satisfaction pour le directeur général de la CNAMGS. D’autant qu’elle «permet d’améliorer les soins de santé offerts par la CNAMGS aux Gabonais, réduire le coût des évacuations sanitaires et permet également le transfert des compétences», s’est réjoui René Allogho Akoue.

La directrice générale du CHUA a également félicité la tenue de l’activité médicale dans la structure sanitaire dont elle a la charge. Pour Alice Bikissa Nembe «l’activité permettra au personnel technique d’acquérir de nouvelles expertises».

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga