La communauté des personnes vivant avec un handicap au Gabon a remercié, le samedi 26 août dernier à Libreville, le président de la République et le Premier ministre pour lui avoir donné un porte-flambeau au sein du gouvernement nouvellement nommé.

La communauté des personnes vivant avec un handicap croit en des réalisations concrètes à leur avantage. © Gabonreview

 

S’étant longtemps considérées comme une catégorie sociale marginalisée dans les politiques publiques, les personnes handicapées du Gabon s’estiment enfin prises en considération. Ce, du fait de la nomination d’une personne à mobilité réduite (PMR) dans la nouvelle équipe gouvernementale : Jonathan Ndoutoume Ngome, tout nouveau ministre délégué auprès du ministre d’Etat, ministre de la Famille, de la Protection sociale et de la Solidarité nationale.

Lors d’un point presse, ce samedi 26 août à Libreville, les handicapés moteur ont lancé un appel au président de la République et au Premier ministre en vue de manifester leur gratitude pour cette «grande première dans notre pays». «La particularité que nous notons avec satisfaction, cette année, est la confiance que le chef de l’Etat vient de nous accorder pour la première fois, en nommant un membre de notre communauté, bien qu’appartenant à un parti politique, dans ce pan de l’exécutif», a relevé Regis Mihindou, le porte-parole de la communauté des personnes vivant avec un handicap au Gabon.

Cette reconnaissance qui, à leurs yeux, honore le concept politique de l’égalité des chances prônée par Ali Bongo, est la preuve d’une «attention particulière envers la frange des personnes vivant avec un handicap».

Si les représentants de la communauté des personnes vivant avec un handicap au Gabon ne pensent pas être moins compétentes que d’autres compatriotes, ils rangent désormais dans les poubelles de l’histoire la tendance séculaire des politiques qui ne voyaient en elles qu’une «niche électorale». Selon Regis Mihindou, cette nomination scelle la rupture avec les préjugés et les pratiques anciennes, près de trente ans après l’avènement de la démocratie.

Le promu au gouvernement ,dont le mérite a été vanté, a notamment «pris une part active au dialogue politique d’Angondjé, Il est enseignant chercheur et est connu pour être un fin connaisseur du vécu quotidien des personnes en situation de handicap et s’est toujours affiché en ardent défenseur de leur cause commune».

Bien évidemment, Regis Mihindou n’a pas manqué de remercier René Ndemezo’o Obiang, mentor politique du nouveau ministre.

Auteur : Alain Mouanda