La chanteuse Nadège Mbadou a brisé le «Silence» en mettant le feu au Palais des spectacles de la cité de la Démocratie, le 1er décembre dernier, lors d’un concert éblouissant. Des moments forts pour son public venu nombreux. 

Aussi généreuse que ses formes, la chanteuse Nadège Mbadou s'est donnée entièrement à son public Librevillois, le samedi 1er décembre au Palais des spectacles de la cité de la Démocratie - © Gabonreview.com

Aussi généreuse que ses formes, la chanteuse Nadège Mbadou s’est donnée entièrement à son public © Gabonreview.com

Aussi généreuse que ses formes, la chanteuse Nadège Mbadou s’est donnée entièrement à son public Librevillois, le samedi 1er décembre au Palais des spectacles de la cité de la Démocratie. La mise en scène était épurée, les jeux de lumières sobres. Apparaissant soudainement au milieu d’une chorale toute d’orange vêtue alors qu’elle-même arborait une robe noire, son arrivée était à la fois féérique et empathique.

Chanson introductive, sa version de «Epuguzu» de Pierre-Claver Akendengué a suffit pour emporter le public. Sa voix de diva jazz l’a entraînée ensuite sans difficulté dans une ambiance mi-tradimoderne, mi-rumba avec des relents Jazz qui imposent le respect. Venus spécialement du Cameroun, ses musiciens ont enrobé, eux, à merveille le velours et la force de son timbre, puissant.

Le concert de nadège Mbadou le 1er décembre 2012, des moments forts pour son public venu nombreux - © Gabonreview.com

Le public de Nadège Mbadou venu nombreux © GR

Connus au Gabon pour y avoir animé la première édition de l’émission de téléréalité musicale Africa Star, les six musiciens du groupe camerounais M³O² ont donné une ambiance véritablement particulière à ce concert, surtout avec le fabuleux saxophoniste, Alain Oyono, qui a ébloui le public et savait si bien le tenir en haleine durant les interludes permettant à la chanteuse de se changer et de passer d’une robe noire, à une autre rouge pour terminer en blanc.

C’est donc dans une robe noire moulante, que la chanteuse est apparue sur scène. Après l’entrée en scène sur «Epuguzu», le premier titre interprété par le groupe pour lancer les hostilités a été «L’Amitié» extrait de «Silence», le dernier album de Nadège Mbadou. La chanteuse ne s’est pas ménagée pendant le concert, avec sa présence scénique et sa puissance vocale énorme. Une énergie folle, communicative, sans hystérie.

Au titre des surprises et moments de pure émotion, on notera la sortie de Kenneth du groupe Rap gabonais Secta’a, mais surtout un vibrant hommage à feu Oliver Ngoma dont la chanteuse a interprété le titre «Mukuili» au grand bonheur du public. On notera également que si Nadège Mbadou a donné à son public, elle en a reçu, puissance 10, en retour, comme lorsque les mains levées au dessus des têtes, toute la salle a chanté a cappella le titre «Tout Ça Pour Toi».

Après en avoir mis pleins les yeux à une salle archicomble et enchainé plusieurs titres, la chanteuse s’est retirée non sans remercier la foule. La production, assurée par OSS Prod et l’Agence.GA, a vraiment fait les choses en grand. Un véritable cadeau de fin d’année.