Le mythique orchestre congolais, Zaïko Langa Langa, a rassuré le 1er juin 2018, sa participation au «Grand bar», soirée dansante, boissons et grillades, le 2 juin 2018 au chapiteau d’Angondjé, dans le cadre de la quatrième édition du «Direct Vintage Event».

De la gauche vers la droite : Edgar Yonkeu, Jossart N’Yoka Longo et Éricson. © Gabonreview

 

Les sociétaires du célèbre groupe congolais Zaïko Langa Langa conduits par son icône, Jossart N’Yoka Longo, sont à Libreville, où ils revisiteront en live le 2 juin, leurs plus grands succès musicaux vieux de près de cinquante ans. De «Pauline» (1970) à «Maman Siska» (2013), les animateurs de ce groupe qui se présente comme la 3ème École de musique congolaise promettent d’offrir aux férus et amateurs de la rumba une belle balade musicale.

«C’est vraiment un honneur pour nous de recevoir Zaïko Langa Langa sur notre concept Direct Vintage Event, dont l’objectif est d’offrir l’opportunité aux fans des artistes ou groupes invités d’apprécier à nouveau les musiques qui les ont fait vibrer, il y a trente ans et plus», a confié le directeur Direct Prod, Edgar Yonkeu le 1er juin au cours d’une conférence de presse.

Pour Jossart N’Yoka Longo et ses quinze poulains, au cours du «Grand bar» chaque invité aura le privilège de commander les titres de son choix pour son plaisir. «Demain, nous allons faire du Zaïko à travers ses âges avec les musiques qui ont marqué la vie de plusieurs Gabonais. Et nous sommes prêts comme c’est un bar et à la demande des spectateurs, à satisfaire nos invités», a assuré Jossart N’Yoka Longo.

En marge des instants de bonheur réservés aux fans du groupe et de la rumba, les membres du Zaiko Langa Langa se sont rendus dans la journée du 1er juin à la gériatrie de Melen, accompagnés du partenaire social de Direct prod, à savoir : la Caisse national de sécurité sociale, pour partager un peu de chaleur avec ces personnes de troisième âge, mais également leur offrir des présents composés entre autres de médicaments, congélateurs et des aliments.

«C’est un geste d’amour qui nous touche énormément. Grand merci pour cette contribution. Par ce présent, c’est comme être une deuxième famille pour eux et nous n’avons que le merci à vous donner», a déclaré la surveillante générale de la structure, Ebissa.