Groupe de hiphop gabonais, BGMFK a officialisé, le jeudi 17 mai à Libreville, par l’entremise de son label Club Classic, sa signature avec le label Universal Music Africa. Comme souhaité depuis ses débuts, le groupe s’ouvre un boulevard à l’international.

Le groupe de hip hop gabonais BGMFK du label Club Classic a intégré UniversalMusic Africa. © D.R.

 

Avec le Camerounais Tenor, signé en octobre 2017, BGMFK devient le deuxième représentant de l’Afrique centrale au sein d’Universal Music Africa. La signature du contrat liant la filiale africaine d’Universal Music Group et Club Classic, label producteur de BGMFK, a été officialisée le 17 mai à Libreville, en présence de plusieurs artistes, producteurs et promoteurs de spectacles.

Les membres du label Club Classic et des représentants d’Universal Music Africa, le 17 mai 2018, à Libreville. © Gabonreview

En rejoignant Universal Music Africa, le groupe formé par MickyR, Troy, Jey RspctMe, Yvy RealKiller et Rickbeatz leur beatmaker (concepteur des musiques du groupe) dit avoir conscience de ce qu’il bénéficiera désormais du soutien de l’un des principaux majors de l’industrie musicale sur le continent. Ce qui colle parfaitement à l’ambition qu’ils n’ont jamais cachée depuis la formation du crew par le duo Micky R et Troy, en 2011, à Washington DC aux Etats-Unis : «conquérir le monde».

Si  les interprètes des titres «Malembé», «Mwana Popi» et «Golden Girl» ont tapé dans l’œil des responsables d’Universal Music Africa, c’est parce qu’ils sont restés constants depuis sept ans. «Ça ne pouvait pas ne pas se faire, compte tenu de l’évolution de leur talent et de leur renommée aussi bien au Gabon que dans d’autres pays africains voire en Europe», a justifié Abibou Mbaye, représentant du major international.

Pour Black Kent, directeur artistique à Universal Music Africa, l’autre raison justifiant la signature avec Club Classic réside dans la volonté de «faire avancer la musique et l’industrie de la musique en Afrique». Le label qui présente cette signature comme «un partenariat plutôt qu’autre chose», entend œuvrer au profit du groupe de hiphop gabonais comme «un porte-voix».

De leur côté, MickyR, Troy, Jey RspctMe, Yvy RealKiller et Rickbeatz se sont dits «prêts à relever le défi». «Cette signature va nous permettre d’avoir un appui et une visibilité plus grande», s’est réjoui MickyR, qui n’a pas manqué d’annoncer pour les prochains mois un album, «TSAR» (entendre «Tout système s’autorégule»). «Nous avons souhaité prendre notre temps pour ne pas sortir un album qui ne tournera uniquement sur le territoire national comme l’ont fait certains qui espéraient pourtant atteindre l’international», a déclaré MickyR pour justifier le fait que le groupe ne s’est contenté que des singles jusqu’à lors. Un nouveau single, «Issa Vibe» en featuring avec Mr Eazi, a d’ailleurs été présenté au public ce même 17 mai.