Deux ans après son dernier concert, Pierre Akendengué renoue avec la scène. Le chanteur, musicien et poète sera en concert à l’Institut français du Gabon (IFG) les 12 et 13 janvier.

L’artiste musicien Pierre Akendengue lors de la conférence de presse à l’Institut français du Gabon (IFG) le 4 janvier 2018. © Gabonreview

 

Le vieil Okambi (griot) n’en a pas encore fini avec la scène. Chanteur, musicien et poète ayant bercé plusieurs générations, Pierre Akendengué se produira les 12 et 13 janvier à l’Institut français du Gabon (IFG). Un concert dont les raisons ont été déclinées par l’artiste de 74 ans, le 4 janvier à Libreville.

Selon lui, le concert va constituer une occasion de retrouver son public avec «une ambivalence de sentiments : la peur de décevoir le public et la joie de retrouvaille». L’annonce de ce concert coïncide surtout avec la sortie officielle du nouveau single de l’artiste à la voix forte et limpide. Intitulé «Gabon et l’éveil à la conscience patriotique», le disque est composé de deux titres : «Gabon Nyango Nyango» et «Mye Kawo Powe».

Selon Pierre Akendengué, «Gabon Nyango Nyango» exprime toute l’affection qu’il a pour son pays le Gabon. En effet, «Nyango Nyango», en langue myènè, renvoie à l’idée d’union, mais aussi de tendresse et de protection. «Nous nous devons de protéger et de privilégier notre identité culturelle. Car dans la culture s’exprime à la fois l’âme d’un peuple et son esprit. Et chaque citoyen a le devoir de protéger l’identité culturelle», a estimé l’artiste cumulant plus de 20 albums studio.

Le titre «Mye Kawo Powe», quant à lui, exprime le chant d’un petit oiseau qui vit dans la savane et au bord de mer et qui chante surtout à la marée basse. Ce chant annonce le plus souvent la pluie. Tout ceci, a expliqué Pierre Akendengué, est l’annonce d’un jour nouveau et «d’une ère nouvelle pour le Gabon et les Gabonais».

Pour son retour sur scène, l’icône de la musique gabonaise sera accompagné par une belle brochette d’artistes gabonais : Kweno, Axel Agambouet, Tanguy Slameur, Prisca, Tomos, Michel Ndaot et Tanguino.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga